Le matin de son anniversaire, Theresa se réveille dans la chambre d’un inconnu, après avoir passé une soirée trop arrosée. Le soir même, en se rendant à une fête, elle se fait assassiner par un homme masqué. Mais au moment-même où elle meurt, elle se réveille dans la même chambre que la veille et revit cette journée d’anniversaire en boucle… Un jour sans fin commence alors pour Theresa, qui n’a pas d’autre choix que de découvrir qui est le responsable de son meurtre, avant de se faire assassiner à nouveau.


Theresa Gelbman, dite Tree par ses amis, est une étudiante américaine fêtarde, égoïste et prétentieuse. Le matin de son anniversaire, elle se réveille dans la chambre de Carter Davis, un autre étudiant de son université bien moins populaire qu’elle, à qui elle n’avait jamais adressé la parole jusqu’à la veille. N’ayant aucun souvenir de sa soirée, elle s’en va rapidement pour retrouver ses amis et aller en cours. Cette journée d’anniversaire lui rappelant de mauvais souvenirs, Tree souhaite tout sauf parler de ça. Mais le soir-même, alors qu’elle se rend à une nouvelle fête, elle se fait assassiner en chemin par un mystérieux individu masqué. Au moment où elle meurt, au lieu de voir la lumière au bout du tunnel, Tree se réveille dans la même chambre où elle s’était réveillée la veille : celle de Carter. Ayant alors une forte impression de déjà-vu qui va empirer au fil de la journée, elle finit par se rendre compte qu’elle revit le même jour que la veille en boucle. Elle va alors devoir enquêter afin de découvrir qui est son meurtrier, sans quoi elle devra mourir et revivre à nouveau cette même journée sans fin encore et encore.

Bien que ce genre de film à répétition ait déjà été réalisé auparavant (dont notamment « Un jour sans fin »), « Happy Death Day » parvient de manière originale à tenir en haleine le spectateur jusqu’à la fin, sans qu’il ne se doute de qui est le meurtrier qui se cache derrière le fameux masque qui hante Tree. Au fur et à mesure que le film avance, de manière toujours très rythmée, on en découvre chaque fois plus à propos de la protagoniste et de son passé. L’actrice Jessica Rothe tient d’ailleurs très bien son rôle et reste crédible tout au long du récit. Pour ce qui est du réalisateur, Christopher B. Landon, il a auparavant déjà été salué pour sa série de films d’horreur, « Paranormal Activity ». Et bien que le synopsis de « Happy Death Day » ne soit pas particulièrement profond, ce film reste avant tout un film d’horreur, dont le but principal, effrayer le spectateur, est tout à fait réussi. La musique, quant à elle, participe très bien à cet effet.

Cependant, il ne s’agit pas là d’un film d’horreur à prendre au sens trop littéral. Le réalisateur s’étant inspiré de films tel que « Scream », « Happy Death Day » est plutôt à prendre au second degré. Le masque de « Scream » et celui de « Happy Death Day » ont d’ailleurs tous deux été réalisés par le même designer, et « Happy Death Day » a plusieurs fois été qualifié de rencontre entre « Un jour sans fin » et « Scream », ce qui le définit assez bien. Alors autant certains pourront se plaindre de la simplicité de l’histoire et du manque de profondeur, autant les frayeurs et le suspense sont garantis ! Avec une belle touche d’humour noir, « Happy Death Day » est le film à voir si vous souhaitez vous divertir devant un bon film d’horreur, sans trop vous prendre la tête.

Happy Birthdead (Happy Death Day)
USA   –   2017   –   Thriller
Réalisateur: Christopher Landon
Acteur: Jessica Rothe, Israel Broussard, Ruby Modine, Rachel Matthews, Charles Aitken, Jason Bayle
Universal Pictures
15.11.2017 au ciném

Happy Death Day : Un film d’horreur à l’humour noir
3.5Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.