0.6 C
Suisse
21 janvier 2021

S'abonner au magazine

« Happy New Year » : Bonnes fêtes de fin d’année !

-

Comme souvent, l’univers Bollywood prend une tournure très différente des films américains et occidentaux. « Happy New Year » est l’un des meilleurs exemples au travers de son histoire mélangeant facilement la trilogie « Ocean’s » à « Mission: Impossible »


Chandramohan Sharma, dit Charlie, est déterminé, buté et sûr de lui pour son coup fumant… Soit participer à une compétition mondiale de danses à Dubaï. Pour se faire, il s’entoure d’anciens collègues ayant tous ont des aptitudes particulières. Alors que le monde entier suit attentivement l’évènement, les 5 lascars pense à tout autre chose : organiser le plus grand braquage de l’histoire ! Mais comment faire lorsqu’aucun d’entre eux ne sait vraiment danser, qu’ils sont sans coach et ont très peu de temps pour dévaliser un lieu hautement sécurisé ? Bien sûr, sans jamais se faire remarquer ni arrêter…

Les femmes sont aussi réalisatrices à Bollywood ! La preuve en est avec la pétillante et multitâche Farah Khan. Metteuse en scène pour l’incroyable et l’inoubliable « Om Shanti Om », elle tourna en 2014 un long-métrage Bollywood inoubliable. Il faut savoir qu’à la base, elle n’a aucune formation de scénariste et réalisatrice. En fait, son principal métier est chorégraphe. Mais, grâce à son talent et à sa persévérance, elle changea de profession et devint extrêmement appréciée dans le milieu du 7ème Art en Inde et par rapport au public.

Sur presque 2’000 productions indiennes sortant chaque année, la cinéaste est l’une des rares à réussir à mélanger plusieurs genres de films avec des comédiens-iennes célèbres, tout en innovant scénaristiquement. Sa force réside aussi dans le fait qu’elle demeure toujours humaine et respectée, car elle a pour principe de penser à tout le monde à sa manière. En effet et pour chacun de ses long-métrages, elle présente l’entier de l’équipe technique. Une authenticité se ressentant forcément, positivement et très appréciée par les spectateurs-trices.

Si sa façon, de procéder séduit le pays au monde produisant le plus de fictions, l’histoire et le mélange de genres rendent l’œuvre cinématographique également très inédite. En Europe en tout cas, de nombreuses références et allusions à de grands films sont montrés dans « Happy New Year » et plairont sans nul doute à un large public. Tous les nommer reviendrait à une longue liste, ceci sans compter les fictions Bollywood, mais les exemples les plus flagrants sont les meilleurs. Ainsi, « Mission: Impossible« , « Honey » ou encore « La Fureur du dragon » (avec Bruce Lee) ont été mis en avant de manière intelligente, parfois subtilement et parfois même sans aucun détour. A noter qu’en Inde, il arrive malheureusement fréquemment que les droits d’auteur et à l’image, ne soient pas toujours respectés.

Quoiqu’il en soit et en plus de la distribution des rôles, la composition musicale demeure très entraînante et entêtante, tout en restant facilement en tête. Ceci grâce au quatuor de compositeurs ayant assuré pour chacun des morceaux de la bande originale. Le thème principal, les différents titres, les danses et paroles des chansons (avec le sous-titrage anglais de préférence), donnent toujours envie de chanter et bouger comme les comédiens-iennes le font dans « Happy New Year« .

A propos du casting, de nombreuses valeurs sûres interprètent à merveille les différents protagonistes dans le récit. A commencer par Shah Rukh Khan (Zero), souvent surnommé « SRK » dans le rôle principal. Bien que la seule femme en tête d’affiche n’ait pas le personnage le plus important, Deepika Padukone (« Padmaavat« ) démontre son talent et son efficacité. Quant aux autres, leurs implications amènent la formidable synergie du long-métrage.

S’adressant à un large public, « Happy New Year » plaira certainement à beaucoup de personnes curieuses d’en savoir plus, appréciant les réalisations du genre et bien sûr, à la communauté indienne. Un excellent divertissement entraînant, énergique et qui permettra aux spectateurs-trices d’essayer de reproduire les chorégraphies et de chanter en même temps que le casting.

Happy New Year
De Farah Khan
Avec Shah Rukh Khan, Deepika Padukone, Abhishek Bachchan…
Genres Action, Comédie, Drame
Nationalité indien
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.
- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,159FansLike
10,000FollowersFollow
750FollowersFollow
645SubscribersSubscribe