S’il y avait bien un documentaire à ne pas manquer parmi les perles présentées au FIFDH, c’était bien celui-ci. Pourtant, le sujet peut sembler redondant pour certains.


Qui n’a pas déjà vu de documentaires abordant le thème du racisme aux Etats-Unis ? Qu’est-ce qu’un documentaire supplémentaire peut-il bien nous apprendre de plus sur ces horreurs qui semblent naïvement loin derrière pour les Blancs ? Lorsqu’on commence ce film, on a l’impression qu’à coup de citations de James Baldwin et de séquences courtes d’images et de vidéos, on décrochera très vite. Et c’est là que toute la magie de Raoul Peck (scénariste et réalisateur haïtien) opère… on est scotché du début à la fin, enivré par la poésie intelligente et dénonciatrice de l’écrivain, choqué par les images qui défilent sous nos regards impuissants et honteux. Le documentaire est un coup de massue qui nous réveille de nos désillusions, celle entre-autre du Rêve américain, de ce rêve occidental auquel nous prenons part. Deux Amériques coexistent, mais ne se fréquentent pas, ou parfois se heurtent violemment. Pour la population afro-américaine, il n’a jamais été question de rêve. Dans une interview accordée à la RTS, Raoul Peck précise que : « tout est fait dans la société américaine pour que les citoyens n’aient pas à faire face à ces questions raciales. Tout est mis en œuvre pour leur faire croire qu’ils font partie d’une grande mythologie : celle du rêve américain ».

I Am Not Your Negro s’appuie sur un manuscrit non terminé de James Baldwin, écrivain noir américain né à Harlem, qui a vécu en France, qui est revenu aux États-Unis et qui a été, jusqu’à sa mort en 1987, une figure très active du mouvement pour les droits civiques.

À travers les mots et citations de Baldwin, narré par Samuel L. Jackson, dresse le portrait des activistes Malcolm X, Medgar Evers et Martin Luther King dans une Amérique chaotique et carrément raciste.

R. Peck joue et alterne habilement et sans hypocrisie, tout au long du film, avec les séquences d’archives de ces deux réalités paradoxales et lorsqu’on sort de ce documentaire, notre regard sur le monde change. Un autre contraste est probablement celui de la dualité entre les activistes prônant résistance et ceux prônant le pacifisme. Leurs buts restent toutefois les mêmes : que les citoyens Noirs puissent avoir les mêmes droits que les Blancs, fréquenter les mêmes écoles, aller et venir comme bon leur semble sans subir d’intimidation ou de violence infligée par leurs compatriotes. Malheureusement, ceux qui ont parlé le plus fort et se sont dressés sans craindre matraques et boucliers, ceux-là sont tombés. Le constat est dur : « L’homme blanc tire sa haine de la terreur qu’il focalise sur le Noir. »

Le chemin est loin d’être terminé et les horreurs du passé semblent avoir persisté, prenant parfois d’autres formes dans le présent. Le réalisateur nous rappelle que la belle image d’un Obama président qui laisserait l’illusion que les choses ont évolué, est tout autre. La ségrégation et le racisme perdurent et use à petit feu cette Amérique gangrénée par cette haine et ces injustices infligées à son propre peuple. Ce film en compétition aux oscars est actuellement dans nos salles et à ne manquer sous aucun prétexte !

Je ne suis pas votre nègre
(I Am Not Your Negro)
FR   –   2016   –   93 Min.   –   Documentaire
Réalisateur: Raoul Peck
Acteur: Samuel L. Jackson, JoeyStarr
Sister Distribution
15.03.2017 au cinéma

"I am not your negro" : un demi-siècle de lutte au cœur des tensions raciales aux Etats-Unis
5.0Note Finale