En Afrique du Sud, les Xhosa pratiquent un rite d’initiation traditionnel, l’ukwaluka. Deux fois par an, des groupes d’adolescents quittent leur communauté et rejoignent des campements isolés pour y être circoncis. Ils deviennent alors pendant une période de plusieurs semaines des « initiés ». Des « instructeurs » leur sont dévolus et vont leur prodiguer soins et conseils avant qu’ils ne retournent chez eux. 

Les inities

Kwanda, fils de bourgeois établis à Johannesburg, se trouve confié par son père à Xolani pour qu’il en fasse un homme, car il pense que son fils est faible. Xolani est un ouvrier solitaire qui participe chaque année aux cérémonies rituelles d’initiation en qualité d’ »instructeur ». C’est pour lui l’occasion de retrouver son ami Vija qui est marié et qui vient d’être père pour la troisième fois.
Kwanda ne tarde pas à s’apercevoir que Xolani est gay et qu’il entretient des rapports avec son ami Vija. 
Si en Afrique du Sud, il peut être toléré que des rapports homosexuels existent entre adolescents, les rites d’initiation ont pour but de les transformer en hommes prêts à construire une famille et à avoir des enfants. Il n’est donc pas pensable de s’affirmer en tant que gay et de montrer ses sentiments pour le même sexe en public.
Nakhane Touré est Xolani, le personnage principal dans le film. Il est réservé, ne dévoile rien de lui-même, mais il a la capacité de présenter différentes facettes avec une réelle émotion, que ce soit dans sa douceur ou dans son agressivité. 
Bongile Mantsai campe le personnage de Vija, l’homme masculin, viril, qui théâtralise son personnage d’ »instructeur » et qui ne saurait en aucun cas faire voir son penchant ou ses sentiments à l’égard de Xolani. 
Kwanda est interprété par Niza Jay Ncoyini, ce rebelle aux traditions, qui n’accepte pas l’hypocrisie et ne comprend pas pourquoi il ne devrait pas être possible d’être un homosexuel affiché.


Les rites initiatiques dévoilés dans le film ne représentent que le dix pour-cent de ce qui est réellement pratiqué, ceci par respect pour les traditions en vigueur qui doivent rester secrètes et parce que le sujet du film tourne essentiellement autour de l’homosexualité dans un pays qui ne l’accepte pas. Les paysages sont en relation avec l’état d’esprit des personnages et il ne faut donc pas s’attendre à voir les merveilles sud-africaines, la mise en scène étant plutôt d’un style oppressant.
L’interview (en bonus) avec le réalisateur donne beaucoup d’informations sur le choix du sujet et sa mise en œuvre.
Voici l’explication de John Trengove à propos de son film : « Les Initiés » ne prétend pas apporter de solutions à l’enfer que traversent des millions d’homosexuels sur le continent africain et dans le monde, mais j’espère qu’il aura le mérite de représenter cette crise pour ce qu’elle est : un gouffre profond, qui ne cesse de s’agrandir. »
Si certaines scènes osées du film peuvent choquer les âmes sensibles, il faut s’en tenir à l’essentiel et retenir qu’il s’agit d’une histoire d’amour vécue dans un milieu hostile et que le cadre choisi est très original, car il présente une particularité de la société dont on ne parle pas beaucoup.
Un film qui démarre comme un documentaire, mais dont l’histoire prend corps petit à petit. 
Superbe et magistral.

  • De John Trengove
  • Avec Nakhane Touré, Bongile Mantsai, Niza Jay Ncoyini
  • Pyramide Video
Les initiés : une réflexion sur la masculinité
5.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.