Je vous souhaite d'être follement aimée

Sept ans après le drame « Une vie toute neuve », la réalisatrice Ounie Lecomte est de retour avec ce nouveau film sur l’adoption.


Elisa, jeune kinésithérapeute, revient s’installer dans sa région d’origine de Dunkerque (ville portuaire du nord de la France) avec son fils Noé. Elle a quitté Paris ainsi que son mari pour combler les lacunes de son passé. En effet, Elisa a été abandonnée à la naissance et ne connaît pas sa mère biologique. Cet antécédent la perturbe beaucoup, elle ne comprend pas pourquoi sa vrai mère l’a refusée à la naissance. Cette frustration la pousse à contacter les administrations et cliniques de la région pour en apprendre un peu plus.

En parallèle, son fils Noé a des difficultés d’intégration dans sa nouvelle école. Il cherche à se faire des amis mais ceux-ci se moquent de lui et l’entraînent à faire le pitre pour se faire accepter. Il se met donc à embêter Annette, surnommée Pit-Bull par les enfants, une vieille assistante de l’école mal dans sa peau et angoissée. Un événement fortuit va amener les deux femmes à se rencontrer, et c’est alors que l’assistante va se confier à la mère de Noé et lui raconter ce qui se passe à l’école…

Je vous souhaite d'être follement aimée

L’histoire, qui démarre sur les chapeaux de roues, s’essouffle rapidement. Le scénario sur le thème de l’abandon et de la souffrance qui en résulte est pourtant intéressant. On nous fait aussi découvrir le métier de kiné et les bienfaits apportés aux patients souffrants de douleurs diverses. Mais les douleurs ne sont pas que musculaires, et celles-ci sont plus dures à faire disparaître.

La bande-originale, constituée de discrètes mélodies au piano, donne un certain rythme au film mais ce n’est malheureusement pas suffisant pour meubler les périodes creuses et accélérer le dénouement. De plus certaines scènes chez le médecin sont floues et pas très esthétiques, en particulier certains gros plans.

Une question subsiste après la projection : qui donc souhaite être follement aimée ? Est-ce la fille, la mère, les deux personnages ou l’humanité toute entière ?

Je vous souhaite d'être follement aimée

Je vous souhaite d’être follement aimée
D’Ounie Lecomte
Avec Céline Sallette, Anne Benoit, Elyes Aguis, Françoise Lebrun, Louis-Do de Lencquesaing, Pascal Elso, Micha Lescot, Catherine Mouchet.
Agora Films
Sortie le 17/02

 

"Je vous souhaite d'être follement aimée"
3.5Note Finale
Note des lecteurs: (0 Vote)

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires