9.8 C
Suisse
26 octobre 2020

S'abonner au magazine

Jeune femme : Tu es qui Paula ?

-

Auréolé de la Caméra d’or à Cannes, « Jeune femme », premier long-métrage de Léonor Serraille, sort sur les écrans romands. Il met en scène Paula, jeune trentenaire qui traverse une période délicate. Porté par une formidable actrice, Laetita Dosch, le film a gagné les faveurs de la critique. À juste titre.


Paula vient d’être quittée. Elle toque à la porte de son désormais ex-compagnon qui ne lui ouvre pas. De rage et de désespoir, la jeune femme se heurte la tête contre cette porte close et s’assomme. C’est pour elle le début d’une errance dans Paris, sans un sou en poche. Pour le spectateur, c’est le début des surprises.

Laetitia Dosch joue magnifiquement, elle incarne autant le chagrin que la colère, autant la perte de repère que la drôlerie. Toujours accompagnée du chat (on pense à « Chacun cherche son chat » de Cédric Klapisch) qu’elle a subtilisé à son ex et portée par une verve à presque toute épreuve, elle s’attaque à ce Paris dont elle hait la froideur. Paula déambule, car elle n’a nulle part où aller. Elle aboutit dans un hôtel où elle prend des bains et fume nue devant le téléviseur, au grand dam du réceptionniste. Ayant besoin d’argent pour se remettre sur pied, elle se présente pour un poste de vendeuse en lingerie fine avec un CV rédigé à la diable sur une feuille froissée. Comme en témoignent ces infortunes, Paula semble toujours à côté, de travers, hors norme, oscillant entre un profond désespoir et une attachante douceur. Aussi, lorsqu’une jolie fille la prend pour une autre dans le métro, accepte-t-elle volontiers cette méprise, car elle désire ardemment être aimée, et tant pis si c’est une autre que l’on apprécie en elle.

À travers des scènes graves et comiques le film formule des questions qu’il aborde de front. L’identité d’abord, celle de Paula bien sûr, mais aussi celle des autres personnages. «Tu es qui Paula ?», lui demande-t-on à plusieurs reprises. Le sait-elle seulement elle-même ? À l’image de ses yeux vairons, le film dessine avant tout une identité plurielle, en mouvement et pleine de joyeux espoirs. En creux, et comme le dit Paula, «qu’est-ce qu’une vie stable ?»

Jeune femme
FR-BL  –   2017   –   97 Min.   –   Drama
Réalisateur: Léonor Serraille
Acteur: Laetitia Dosch, Grégoire Monsaingeon, Souleymane Seye Ndiaye
Cineworx
06.12.2017 au cinéma

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

Seize printemps

Le film fait partie de la Sélection Officielle de Cannes 2020. Suzanne a seize ans. Elle s’ennuie avec les...

Retour à Visegrad

En avril 1992, la guerre éclate à Višegrad (Est de la Bosnie-Herzégovine), séparant élèves serbes et bosniaques. Vingts-cinq ans après, l’ex-directeur de...

Médecin de nuit

Le film fait partie de la Sélection Officielle Cannes 2020 Mikaël est médecin de nuit. Il soigne des patients...

Je voulais me cacher

Expulsé par l'institution suisse qui s'occupait de lui à la fin de la Première Guerre mondiale, Antonio se retrouve en Italie contre...

Portrait d’une jeune fille en feu

Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de...

SUIVEZ-NOUS

4,150FansLike
10,000FollowersFollow
750FollowersFollow
645SubscribersSubscribe