Comme toutes réalisations ayant pour thème les sports de combat, le nouveau long-métrage de John Stockwell est un condensé de paysages, d’entraînements et de bagarres entre professionnels. Rien de nouveau à l’horizon.

Kurt Sloane, un jeune américain bien musclé se présente à l’entrée d’une forteresse en Thaïlande. Il est accueilli par d’autres culturistes qui lui souhaitent la bienvenue à coups de pied dans les jambes et de bras tendus au visage. Le décor est déjà planté, c’est un film pour amateurs de baston en tous genres. C’est au milieu des ruines que notre héros se lie d’amitié avec le portier qui lui présente «Tong Po» le Grand Maître. Son enseignement consiste à faire découvrir que l’univers est composé de particules qui sont sujettes au pouvoir d’un esprit concentré et calme. Le tatoué épate son auditoire en venant à bout d’un bloc de béton avant d’organiser un petit tournoi entre amis.
Une fois la nuit tombée, nos sportifs partent se reposer et Kurt en profite pour s’introduire, arme au poing dans la chambre du chef avec la ferme intention de le tuer…
Ce nouveau film est une sorte de remake (et non une suite) de «KickBoxing» réalisé par Mark DiSalle et David Worth, sorti en 1989. Si on retrouve les frères Sloane, certains faits divergent nettement du scénario de l’époque. 

«Kickboxer: la vengence» nous ressort une histoire vue et revue des milliers de fois au cinéma. Celle d’un personnage cherchant à venger la mort de son frère tué au combat. Les dialogues sont simples et facilement compréhensibles. Peu d’explications sont faites quant aux coups portés à l’écran. Le néophyte de ce sport de combat ne se sent donc pas dépassé par d’éventuels termes techniques du milieu.
La boxe thaï trouve son origine dans des pratiques martiales ancestrales, notamment dans la boxe traditionnelle et le Krabi Krabong (pratique avec les armes). Elle est la plus populaire des boxes du Sud-Est Asitique et doit sa popularité au fait qu’elle est une discipline nationale professionnalisée et violente ou presque tous les coups sont permis.
Les kick-boxers prêts à faire leurs acrobaties devant la caméra ne courant pas les rue, c’est logiquement que nous retrouvons Jean-Claude Van Damme dans le rôle de l’entraîneur, Durand. Ses camarades de jeu ont eux aussi la gueule de l’emploi. Ils ont tous dans leur bagage des films de Super-Héros ou de Lutte Sportive. Alain Moussi qui tient le rôle principal a joué dans «Street Fighter»«Warcraft», «X-men», il reprendra son rôle de bagarreur dans un prochain «Kickboxer: Retaliation» dont la date de sortie n’est pas encore fixée. À ses côtés, il y a quelques apparitions de Darren Shahlavi qui interprète son frère aîné, médaillé d’or. L’acteur britannique est dans le film à titre posthume. Décédé en 2015 à Los Angeles, le cascadeur se serait suicidé.
Tong Po est porté à l’écran par Dave Bautista, cet acteur-producteur de 48 ans a 27 films et séries à son actif. Nous l’avons vu récemment dans «Blade Runner 2049», mais il a aussi joué dans «Gardiens de la Galaxie»,«Bus 657», et le fameux James Bond «007 Spectre». Il n’y a pas que des hommes au casting. Gina Carano et Sara Malakul Lane sont aussi de la partie. Elles sont assez crédibles dans leurs rôles respectifs. 
Contrairement à d’autres films du genre, cette création comporte moins de ralentis et de replay d’actions de combat. Les guerriers des temps modernes nous présentent leur art asiatique sous une forme plus fluide. Fini les combats dans le Ring, tout se passe en extérieur ou presque. Il y a aucune règle aucun arbitre juste le talent des professionnels qui leur permet de rester en vie, il s’agit ici uniquement de combats clandestins.
Ce qu’il y a de mieux dans ce film, ce sont les paysages thaïlandais. Les plans sont d’une infinie beauté et poussent au voyage. D’autres scènes, assez dynamiques, ont été tournées en ville. L’histoire est plutôt agréable à suivre, mais certains spectateurs non-passionnés par ce sport de combat pourraient facilement s’ennuyer durant la projection, car cette création comporte de nombreuses scènes de «Muay Thaï».
Ce Blu-Ray contient en bonus les Bandes-Annonces alternatives, et un documentaire sur les coulisses du film.

  • Réalisateur: John Stockwell
  • Scénaristes: Dimitri Logothetis & Jim McGrath.
  • Avec: Alain Moussi (Kurt Sloane), Jean-Claude Van Damme (Durand), Dave Bautista (Tong Po)
  • Production: Radar Pictures, the exchange, Headmon Productions & Acme.
  • Distribution: Ascot Elite

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires