En l’an 2050, M. Président règne en maître sur l’Amérique. L’événement de l’année est désormais La Course à la Mort où tous les coups sont permis afin de remporter le titre suprême ! Mi-homme, mi-machine, Frankenstein est le champion de la discipline et le favori pour cette nouvelle édition qui réservera encore son lot de surprises…



Avec un premier remake en 2008 qui eut pour effet de lancer une nouvelle saga (toujours en cours, le quatrième opus étant prévu pour 2018), « La Course à la mort de l’an 2000 » s’offre en ce début d’année 2017 un nouveau retour. Cette nouvelle version est toujours produite par le célèbre Roger Corman, ce qui était déjà le cas des deux précédents « Courses à la mort », et l’esprit du film original y est totalement respecté.

Effectivement, on se retrouve face à une satire de l’actualité politique américaine et une course dont le but est de tuer le plus possible de citoyens Américains, l’ensemble étant traité à grand renfort de second degré. Des éléments importants et pourtant absents du précédent remake réalisé par Paul W.S. Anderson. C’est limite si le mauvais mockbuster des studios The Asylum sorti la même année, « Death Racers », n’était pas plus respectueux de l’œuvre originale.

Le film nous projette dans une version futuriste des États-Unis, renommés Les Entreprises Unies d’Amérique, et le pays est dirigé par le flamboyant M. Président, interprété par un mécheux et méchant Malcolm McDowell. Une référence évidente à un certain Donald Trump, dommage que le personnage soit sous-exploité.


Les divers coureurs, complètement déjantés, font leur possible pour assurer le spectacle en écrasant tout ce qui bouge. Tripailles et jets de sang garantis ! Mention spéciale à la terroriste Tammy et sa secte, remplaçant les néo-nazis du film de 1975, qui sortent bien du lot. Car oui, tous les personnages de « La Course à la Mort de l’an 2000 » ont été remplacés par d’autres. On retrouve cependant dans les destins des nouveaux venus plusieurs similitudes avec leurs prédécesseurs, de même que certaines séquences « cultes » reprises quasiment à l’identique.

Dommage que le film finisse par lasser malgré toute la bonne humeur qui s’en dégage, la faute à une dernière demi-heure qui manque cruellement de dynamisme et de renouveau. On aurait par exemple pu s’attendre à ce que la dernière étape de la course soit explosive, mais elle se contente de garder le même schéma que les deux précédentes, la rendant pénible à suivre.

Cette nouvelle Course à la Mort reste un sympathique mélange à petit budget entre « Mad Max » et « Idiocraty », nul doute cependant que cette série B ne va pas plaire à tout le monde. L’humour crétin à souhait, la qualité souvent faiblarde des effets spéciaux et le sur-jeu des acteurs vont en rebuter plus d’un. A mon sens cela ne fait qu’accentuer l’aspect décalé du film. Si vous êtes habitués aux productions de Corman ou appréciez l’œuvre originale, « La Course à la Mort de l’an 2050 » reste un moment appréciable. Dans le cas contraire, vous pouvez continuer votre route.


Outre le film, le Blu-ray comporte des bonus en nombre très correct, et pas inintéressants. On nous propose ainsi un « Making of » de dix minutes, des petites featurettes sur le look des personnages et des véhicules, ainsi que quelques scènes coupées.

Réalisateur: G.J. Echternkamp
Avec: Manu Bennett, Malcolm McDowell, Marci Miller
Distributeur: Universal

« La Course à la Mort de l’an 2050 » : enfin un vrai remake !
3.0Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.