La Légende de Manolo


Joyeux et coloré, « La Légende de Manolo » se démarque des productions d’animation habituelles en proposant une aventure dense et visuellement très riche.


La qualité des films d’animation produits par Guillermo del Toro peut se révéler aussi fluctuante que celle de ses productions live. Le mexicain a ainsi contribué aussi bien à l’excellent « Les Cinq Légendes » qu’au très moyen « Le Chat Potté », et même participé comme creative consultant sur le nullissime « Megamind ». Néanmoins, sa patte restait visible dans chacun de ces projets, notamment dans le traitement de l’imaginaire : le reste du film a beau être relativement plat, le final du « Chat Potté » et en particulier le sort réservé au méchant rappellent irrémédiablement la sensibilité du réalisateur de « Hellboy II ».

La Légende de Manolo

La Légende de Manolo

On pouvait espérer que « La Légende de Manolo » se place parmi les belles réussites produites par Del Toro. Projet nourri de longue date par son réalisateur Jorge R. Gutierrez, le film avait pour lui de baser son univers dans le folklore mexicain du Jour des Morts, promettant par-là une imagerie riche et peu commune. Au final, c’est précisément ce qui caractérise le dernier représentant du studio d’animation de la Fox : une originalité et une richesse, tant thématique que visuelle, qu’on ne trouve que trop rarement dans ce genre de production. Jouant sur les récits enchâssés, le film débute sur la visite au musée d’une classe de bambins indisciplinés, à qui l’on contera l’histoire qui occupera la majorité du métrage : amis depuis l’enfance, Manolo et Joaquin sont tous deux amoureux de Maria. Lorsqu’ils se retrouvent au cœur d’un pari entre deux divinités, leur rivalité pour l’amour de la jeune femme prendra des proportions bien plus grandes qu’attendues, au point d’envoyer Manolo traverser les Royaumes des Morts et des Oubliés.

La Légende de Manolo

La Légende de Manolo

Si l’on regrettera un récit-cadre assez peu utile à la narration dans son ensemble ainsi que quelques scènes trop vite expédiées, « La Légende de Manolo » propose une aventure rythmée et prenante. Les personnages sont drôles et attachants, l’univers visuel propose un véritable festival de couleurs et de formes, et la bande-son (qui reprend de nombreux classiques « à la mexicaine ») est entraînante à souhait. On sent indéniablement la patte de Del Toro dans le traitement débridé de l’imaginaire mexicain, le film nous gratifiant d’envolées féeriques tout à fait réjouissantes. « La Légende de Manolo » est ainsi un divertissement bien fait et très rafraîchissant qui dénote du tout venant de l’animation.

La Légende de Manolo
De Jorge R. Gutierrez.
Avec Diego Luna, Zoe Saldana…
Reel FX Creative Studios, 20th Century Fox Animation