Adaptant son roman autobiographique éponyme sur grand écran, « L’Armée du salut » raconte le parcours d’Abdellah Taïa : fruit d’un quartier populaire de Casablanca où semble se concentrer toutes les pesanteurs de la société marocaine, il tente de tracer sa voie. La cocotte-minute sur le point d’imploser et le huit clos de départ au sein du giron familial annoncent le sentiment d’oppression qui collera aux basques du protagoniste le temps d’une jeunesse. Entre le Maroc et Genève, le film questionne habilement le thème de la quête d’identité. Une quête qui s’opère pour le jeune Abdellah au sein d’une famille, d’un pays, d’une culture, d’un corps d’homme emmuré, au sens propre et au figuré, derrière le tabou d’une sexualité illégale.

Clandestin sur le sol suisse dix ans plus tard, il sera contraint de faire sa toilette dans des WC publics, avant d’atterrir à l’Armée du Salut. Entre Orient et Occident, sans pointer du doigt ni bourreaux ni victimes, Abdellah Taïa filme l’itinéraire d’un jeune homme déterminé à trouver sa place dans le monde.

Par une utilisation sûre de la suggestion et de scènes fortes en symboles, la violence vécue ainsi que le tumulte intérieur du protagoniste sont subtilement restitués au spectateur. Ainsi, on comprend qu’entre aliénation et émancipation il n’y a qu’un pas. L’univers dépouillé et intriguant qu’a participé à mettre en scène la directrice de la photographie Agnès Godard souligne à merveille la complexité du sujet et l’opacité du propos.

Cependant, on regrette une résolution qui souffre de quelques longueurs et d’un manque de panache. Malgré ces quelques imperfections, Abdellah Taïa signe un témoignage vibrant et rare au spectre dramatique plus que satisfaisant.

Pays (Année) : Maroc, France, Suisse (2013)
Genre: Fiction
Distributeur: Moa Distribution
Durée: 84min
Réalisation: Abdellah Taïa
Avec: Said Mrini, Karim Ait M’hand, Amine Ennaji, Frédéric
Landenberg…


Sortie: 04.06.2014 (Romandie)

www.moadistribution.ch

A propos de l'auteur

Articles similaires