Le Labyrinthe (The Maze Runner)

Le Labyrinthe (The Maze Runner)

Pour obtenir « Le Labyrinthe », versez un peu de « The Hunger Games », mélangez avec « The Ender’s Game » et saupoudrez le tout avec une pincée du livre « Sa Majesté des Mouches ». Cette énième adaptation d’une série de romans futuristes reprend la recette habituelle de toutes ces franchises dystopiques : un adolescent, d’apparence ordinaire, mais qui se trouve être en réalité le messie que tout le monde attend en secret, vient chambouler le statu quo en allant à l’encontre des règles fixées par une société autoritaire établie.

Dans « Le Labyrinthe », le spectateur est plongé aux côtés de Thomas (Dylan O’Brien) qui reprend connaissance dans une cage d’ascenseur remplie de provisions. Les portes s’ouvrent sur le Bloc, un lieu encerclé par des murs gigantesques formant le bâti d’un labyrinthe inquiétant, peuplé de créatures terrifiantes. Ce monde nouveau est aussi habité par d’autres jeunes garçons qui ont construit, à eux seuls, une micro société fonctionnelle et autonome. Tout comme Thomas, ces adolescents ignorent pourquoi et comment ils sont arrivés là, ou même quelle était leur vie avant le Bloc. Cependant, ils ont tous le même objectif : s’échapper de cet endroit qui les retient prisonniers.

Même si « Le Labyrinthe » paraît avoir un goût de déjà-vu, il se détache des autres films dès les premières minutes grâce à une entrée en matière directe sans générique d’ouverture. Très vite, un lien de complicité naît entre le spectateur et Thomas, qui, comme nous, cherche à démêler le mystère entourant le labyrinthe. D’ailleurs, l’interprète du héros, Dylan O’Brien (vu dans la série « Teen Wolf »), gagne notre sympathie en apportant une touche de réalisme et de sincérité à son personnage.

On pourrait également saluer le choix fait par Wes Ball de mettre en arrière-plan l’aspect romantique que l’on retrouve dans les autres sagas du même genre, pour privilégier l’action et le suspense. Cela permet ainsi de souligner le caractère prioritaire de la mission des personnages. Le mystère est sans aucun doute la composante qui constitue l’intérêt majeur du roman écrit par James Dashner et est repris dans cette adaptation cinématographique. Volontairement, les informations sont distillées progressivement pour titiller la curiosité du spectateur. Malheureusement, les réponses censées nous expliquer pourquoi et dans quel but ces jeunes ont été enfermés, sont vagues, peu satisfaisantes et nous laissent un fort goût d’inachevé. Le long-métrage empile les questions pour finalement apporter une résolution peu efficace, comme s’il gardait les meilleures parties dans le seul but de laisser la porte ouverte à une éventuelle suite.

En définitive, Wes Ball signe un film divertissant, qui malgré une fin décevante, vaut quand même le coup d’être regardé pour son esthétique générale convaincante, mais surtout pour les forts moments de tension lors des scènes d’action.

Le Labyrinthe (The Maze Runner)
De Wes Ball
Avec Thomas Brodie-Sangster, Dylan O’Brien, Kaya Scodelario, Will Poulter, Ki Hong Lee
20th Century Fox
Sortie le : 15/10