Si la célèbre Bande Dessinée sur laquelle se base le film est pour tout public, cette réalisation cible, elle, les enfants. C’est mignon, mais il manque le soupçon de folie qui faisait le charme des albums.


« Il y avait le Grand Spirou, désormais il y a le Petit Spirou, ce nouveau personnage est simplement le grand quand il était petit. » C’est en ces termes que commencent les nombreux tomes de la célèbre bande-dessinée pour enfants, mais aussi pour adultes de Tome & Jenry que nous avons tous parcourue une fois ou l’autre.

Le petit Spirou ne désire pas travailler comme « Groom » dans un hôtel comme le veut la tradition familiale. En changeant d’école, il a peur de perdre ses amis et ses habitudes qui lui plaisent bien. Comme son avenir est déjà tracé et que sa famille ne veut rien savoir de ses ambitions, il décide de se construire un véhicule pour partir faire le tour du monde avec sa copine et échapper ainsi à son destin… Ce nouveau long-métrage du réalisateur français Nicolas Bary à qui l’on doit deux autres films « Les enfants de Timpelbach » et « Au bonheur des Ogres » sortis en 2008 et 2013 laisse comme un goût d’inachevé. L’intention est bonne, c’est bien filmé et le scénario assez intéressant, mais l’histoire manque de suspense.

« Le Petit Spirou » est l’adaptation en prises de vues réelles de la célèbre bande dessinée franco-belge comprenant 18 albums depuis 1990. Il existe également une série animée de 78 épisodes de 13 minutes chacun inspirée de la fameuse bande dessinée du même nom. À noter qu’un autre film adapté de « Spirou » sortira, lui aussi, début 2018. Il s’agit des « Aventures de Spirou et Fantasio ». Celui-ci sera réalisé par Alexandre Coffre.

Les personnages principaux de cette production ressemblent pour la plupart à leurs homologues de la BD. Les meilleurs rôles sont tenus par le célèbre acteur François Damiens (La famille Bélier, des nouvelles de la planète Mars, ôtez-moi d’un doute) et la néophyte Gwendolyn Gourvenec (Tout schuss, un village presque parfait, l’invitation).

Le premier est la caricature parfaite de « Monsieur Mégot », le professeur de sport négligé, alcoolique, fumeur et mal dans sa peau. Par son expérience, son jeu d’acteur et son accent prononcé, le belge domine le casting composé d’enfants et de femmes trentenaires qui jouent bien mais sans plus.

Seul personnage féminin à sortir du lot, Gwendolyn Gourvenec attire l’œil du spectateur, mais pour d’autres raisons. Elle incarne « Mademoiselle Chiffre », une femme sexy à souhait qui fait baver d’envie les enfants comme les adultes. La prof de math, ressemble parfaitement à la femme imaginée par le dessinateur dans son œuvre.

Pierre Richard est de la partie. Le comédien français qui n’est plus à présenter tient aussi un rôle important dans le film. Cheveux longs et barbe blanche, il interprète bien le personnage de « Grand-Papy », un vieux bonhomme obsédé de sexe et jovial à souhait. C’est le confident familial du petit Spirou. À ses côtés nous retrouvons Philippe Katerine. L’acteur de 48 ans en est à son 28ème film. Il nous amuse dans le rôle du méchant abbé Langélusse.

Les fans de Bande Dessinée et du « Petit Spirou » en particulier retrouvent donc, l’univers particulier des albums de leur enfance, mais contrairement aux autres essais du même genre tels que « Boule et Bill », « Le petit Nicolas » et « l‘élève Ducobu » pour ne citer que les plus ressemblants, cette réalisation ne passionne pas. La succession de petites histoires fonctionne mieux dans les livres que sur grand écran.

L’enfant tout de rouge vêtu (habit traditionnel des grooms d’hôtels) n’a pas une histoire assez captivante pour le cinéphile qui attend quelques rebondissements qui ne viennent jamais. Ses camarades (Vertignasse, Ponchelot, Suzette) sont sympathiques et bien copiés, mais eux aussi sont perdus dans un scénario banal et juvénile. Les dialogues sont eux aussi créés de toute pièce pour les enfants.

Cette comédie est idéale pour une sortie en famille le week-end. L’absence totale de violence et de vulgarité est un plus indéniable pour les parents qui passeront malgré tout un bon moment avec leurs petites têtes blondes.

Le petit Spirou
FR – 2017 – Comedy
Réalisateur: Nicolas Bary
Acteur: Sacha Pinaud, Natacha Régnier, Pierre Richard, François Damiens, Gwendolyn Gourvenec
Pathé Films
27.09.2017 au cinéma

Le petit Spirou : Plutôt pour les enfants !
2.5Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.