Le réalisateur italien Paolo Virzi est parti Outre-Atlantique pour nous concocter l’histoire dramatique d’un couple de personnes âgées qui profite en solitaire de leurs dernières vacances. C’est triste mais aussi intéressant.

John Spencer est un ancien professeur de littérature à la retraite, originaire de Nouvelle-Angleterre. Très apprécié par ses anciens élèves, le malheureux a perdu la mémoire. Pour essayer de le faire progresser face à la maladie, sa merveilleuse femme, Ella, lui organise une dernière sortie.

Le couple d’amoureux s’échappe durant la nuit à bord de leur vieux camping-car.
Le but du voyage de plusieurs milliers de kilomètres est de rejoindre la Virginie, la Caroline du Sud puis la Floride où Ella envisage de découvrir avec son mari la demeure du célèbre poète et écrivain américain, Ernest Hemingway.

Malgré ses fréquentes pertes de mémoire, le vieil homme continue à conduire. Il tente même de relire des passages de ses romans préférés. C’est leur traversée sur toute la côte Est des États-Unis qui nous est racontée. Ce road-movie a pour particularité de mettre en avant les lacunes des protagonistes qui rend leur périple encore plus difficile, qu’il ne l’est déjà.

Sur la route le couple fait de nombreuses rencontres, parfois bonnes, parfois mauvaises. Le film avance lentement car il n’y a pas de courses poursuites. On se focalise plus sur les deux protagonistes du film que sur les événements en tant que tel. A chaque arrêt, Ella projette des diaporamas à son mari pour qu’il se souvienne de ses proches et de tout ce qu’ils ont vécu ensemble. Il y a donc aussi un voyage à travers le temps…

L’Échappée Belle» est le premier film américain du réalisateur italien Paolo Virzi. Celui-ci avoue n’avoir jamais imaginé filmer en dehors de son pays et dans une langue étrangère avant ce tournage. Mais deux de ses films «La Prima Cosa Bella» et «Les Opportunistes» ont été distribués aux États-Unis.

Ces deux réussites, l’ont fait connaître Outre-Atlantique. Le cinéaste a été courtisé de nombreuses fois et c’est finalement Indiana Productions qui a pu s’attacher ses services pour ce film.

Bien que séduit par l’esprit subversif des protagonistes du roman de Michael Zadoorian, Paolo Virzi déclina initialement le projet. Le réalisateur se ravisa quelques temps plus tard quand il s’est vu proposé de participer à l’écriture du scénario. Le réalisateur transalpin craignait de devoir faire un film sans saveur. Pour éviter de faire un énième road-movie touristique plein de clichés, le cinéaste a modifié l’itinéraire des protagonistes et par conséquent leur profil socioculturel.

D’autre part, Paolo Virzi s’est engagé à faire «L’Echappée Belle» à la seule condition que Donald Sutherland et Helen Mirren incarnent les rôles principaux. A sa grande surprise, les acteurs s’engagèrent dans le projet et le tournage commença quelques semaines plus tard. Fascinants et touchants les deux artistes sont parfaits dans leurs rôles respectifs.

Le tournage s’est déroulé durant la campagne présidentielle américaine qui opposait Donald Trump à Hillary Clinton. Ce climat particulier se greffe au voyage des deux anciens qui traversent une Amérique qu’ils ne reconnaissent plus et qu’ils semblent vouloir fuir.

Le metteur en scène en est à son second road-movie après «Folles de joie» sorti en 2016 et lauréat de 4 David di Donatello (l’équivalent italien des Césars). Son nouveau long-métrage a lui aussi été nominé aux Golden Globes 2018 et à la 74ème Mostra de Venise.

Ce Blu-Ray ne contient qu’un seul Bonus, les Bandes-Annonces.

  • «L’échappée belle» (Durée: 96 minutes)
  • Titre original:The leisure seeker.
  • Réalisateur: Paolo Virzi
  • Avec: Helen Mirren (Ella Spencer), Donald Sutherland (John Spencer), Christian McKay (Will Spencer)
    Production: Indiana Production, Rai Cinema & BAC Films.
  • Distribution: Impuls
L'échappée belle : un ultime voyage !
3.0Note Finale