-2.4 C
Suisse
15 janvier 2021

S'abonner au magazine

« L’Embarras du choix »: Eric Lavaine peut mieux faire après « Retour chez ma mère »

-

Même si au début nous sommes face à quelques frayeurs dues à certaines scènes banales et faciles, dignes d’une comédie d’ados, Éric Lavaine signe à nouveau une comédie romantique plutôt amusante et efficace, qui a pour but de faire passer un bon moment au spectateur.


Pour être sincère, j’ai assisté à la diffusion du film sans être vraiment emballé, peut-être était-ce dû à l’avalanche des comédies romantiques médiocres de ces derniers temps ? Cependant, je dois avouer que le résultat final m’a agréablement surpris. Un an seulement après le succès de « Retour Chez ma mère », qui avait fait plus de 2 millions d’entrées en France, le réalisateur Éric Lavaine retrouve, une fois encore, Alexandra Lamy dans une comédie romantique, où l’actrice incarne une quadragénaire incapable de faire un bon choix. Que ce soit choisir ses habits, une coupe de cheveux ou choisir son plat au restaurant, Alexandra Lamy, dans le rôle de Juliette, s’en remet toujours aux autres et heureusement qu’elle est bien entourée. Mais le pire arrive, lorsque Juliette se retrouve face à un dilemme sentimental : choisir entre Paul (le Britannique Jamie Bamber), un bel écossais qu’elle a rencontré à la suite d’un malentendu avec l’application Tinder, ou Étienne (Arnaud Ducret), un chef de cuisine « séduisant », drôle et sympathique qu’elle a dragué lors d’une soirée bien arrosée…

On assiste donc à un agréable moment avec « L’embarras du choix ». Même si c’est un film qui n’intéressera guère les cinéphiles avertis à la recherche de plus qu’un divertissement populaire, cette comédie romantique a le mérite d’avoir bien choisi Alexandra Lamy pour le rôle principal et pas une jeune actrice comme c’était prévu à l’origine dans le scénario. L’actrice est crédible, ainsi que les acteurs Arnaud Ducret, qui a su jouer un rôle calme sans exagérations et l’acteur Jamie Bamber, qui amène avec lui cette touche « british » à une comédie française quelque peu influencée par les comédies britanniques, mais qui n’oublie toutefois pas sa culture d’origine.

L’un des bémols de cette folle aventure c’est d’avoir choisi d’emprunter la voie de la facilité, en insérant certains clichés et passages typiques dans les comédies de seconde zone. On regrette aussi les quelques choix de mise en scène hasardeux, comme celle du début du film ou les caméos sans intérêt, comme celui avec Franck Dubosc ou la reconstitution du duo Pattaya avec l’actrice Sabrina Ouazani, dans le rôle de celle qui saute tout ce qui bouge, à condition qu’il soit beau. Autre passage court et inutile, celui de l’acteur Franck Gastambide.

Sortir de l’indécision chronique est un long parcours du combattant qui est semé de drôles de situations, comme des aventures beaucoup moins sympathiques. « L’Embarras du choix » d’Éric Lavaine nous montre encore une fois, comment un cas, qui peut sembler insignifiant, peut devenir un réel problème dans notre société d’aujourd’hui, une société où tout est dicté par une certaine mode, des habitudes et coutumes ne nous laissant pas vraiment le choix. Ce n’est pas la comédie de l’année, mais les amateurs apprécieront la fraîcheur et le dynamisme du nouveau film d’Eric Lavaine à qui on souhaite de faire mieux que « Retour chez ma mère », une comédie certes d’un niveau supérieur, mais ce sera au public de choisir !

L’Embarras du choix
D’Eric Lavaine
Avec Alexandra Lamy, Arnaud Ducret, Jamie Bamber…
Pathé Films
Sortie : 15.03.2017

Carlos Mühlig
Depuis des nombreuses années, Carlos Mühlig met son savoir faire journalistique et en matière de communication au service de sa passion pour le 7ème art.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,160FansLike
10,000FollowersFollow
750FollowersFollow
645SubscribersSubscribe