En 1927, dans les geôles du MACUSA (Ministère de la Magie Américain) le sorcier de sinistre réputation Gellert Grindelwald attend sa sentence. Faisant toujours plus d’adeptes avec une aisance déconcertante, il parvient à s’évader lors d’un transfère. De son côté, Norbert Dragonneau tente de quitter l’Angleterre, avec ou sans l’autorisation des autorités, afin de retrouver Tina et Croyance, qui a survécu à la possession de l’obscurial. Tout ce petit monde ainsi que ceux qui les entourent s’engouffre dans une course contre la montre pour sauvegarder le monde de la magie, chacun selon l’interprétation de sa vision.

Deuxième volet des aventures mettant en scène Norbert Dragonneau, auteur du livre sur les animaux fantastiques, ce film est plus proche d’un chapitre de transition que d’un opus à part entière. Tout continue, rien ne se termine. Les Potterheads y verront certainement une source de confirmation des détails livrés dans les interviews de J.K. Rowling, sur le site Potterhead et dans les livres de la saga Harry Potter. Pour le plus large public, l’ensemble risque de paraître nébuleux en tout cas à la première projection. Qu’à cela ne tienne, c’est un merveilleux festival de créatures magiques, d’effets visuels grandioses et de cavalcades entraînantes ponctuées de traits d’humours rafraîchissants.

Nous retrouvons le couple de Queenie et Jacob pour constater avec plaisir que leur amour est plus fort que les lois et Tina est plus tolérante et clairement amoureuse de Norbert qui le lui rend maladroitement. Par contre, le titre « Les Crimes de Grindelwald » est bien mal choisi puisqu’il est assez peu sujet en avant-scène du personnage. Norbert Dragonneau aurait à lui seul suffit à faire le lien avec le premier film. Sans parler du choix peu judicieux de Johnny Depp pour incarner Gellert Grindelwald, personnage plus tenace, passionné, aventurier et intelligent que ne le joue l’acteur. Pour finir, la présence de Nagini et les informations sur sa vie sont un bonus fantastique. C’est toujours agréable de comprendre le vécu des personnages secondaires que l’on aime, cela étoffe leur importance.

L’univers de J.K. Rowling nous a habitués à prendre en compte tous les protagonistes, car ils ont tous un rôle essentiel à jouer comme les pièces d’un mécanisme horloger. Les deux prochains volets, s’il on en croit les rumeurs, sont vivement attendus et l’année va passer lentement jusque-là !

Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald
(Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald)
De David Yates
Avec Eddie Redmayne, Johnny Depp, Ezra Miller
Warner Bros.
14.11.2018 au cinéma

Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald – Pouvoir, Trahison et Adaptation
4.0Note Finale