Les Cinq Diables et le pouvoir olfactif

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Tourné en 35mm, fait plutôt rare ces dernières années, et en 7 semaines entre différents départements dont la charmante petite commune de Bourg-d’Oisans en Isère, le nouveau film de Léa Mysius contient une bonne part de fantastique, mais quelques plans trop longs et inutiles.


Vicky est une petite fille espiègle, maline, intuitive, solitaire et étrange. Avec sa coupe-brosse, elle et sa famille ne sont pas forcément les plus appréciés dans leur village. Mais surtout, Vicky a un don extraordinaire, presque surnaturel : elle sent et reproduit toutes les odeurs qu’elle souhaite et en fait une collection grâce à ses bocaux. Très fusionnelle avec sa maman, qui a aussi droit à son bocal, leur vie de famille va brutalement changer le jour où la sœur du père de Vicky, va débouler et s’installer chez eux pour une durée indéfinie. Après quelques esclandres, la fillette décide quand même de concevoir son odeur et de la conserver. Cependant et durant ses préparatifs, elle va se retrouver propulsée dans le passé de ses parents. Vicky comprendra alors doucement à son rythme, les secrets de son village, de son foyer et davantage…

5 ans après sa dernière mise en scène et réalisation qu’est « Ava », la cinéaste Bordelaise Léa Mysius présente sa nouvelle fiction sur fond de problèmes familiaux, d’amours (é) perdus, de magie et de voyages temporels.

Outre les aspects sociaux, « Les Cinq Diables » contient également une forme de mysticisme et représente à sa manière, l’importance des 4 éléments fondamentaux. Soit la terre, l’air, l’eau et l’air. Au sein de cette trame, les femmes (ré) agissent de façon capitale et démontrent qu’avec leurs pouvoirs, de décision notamment, il peut en découler des situations positives ou… négatives.

Les hommes sont en retrait au sein de cette trame. Mais les rares rôles interprétés offrent des performances qui diffèrent quelque peu par rapport à d’autres films au contenu proche. Ainsi, les scènes jouées par Moustapha Mbengue (« La Croisade ») dégagent la présence paternelle rassurante nécessaire quant à l’intrigue des « Cinq Diables ».

Si c’est la comédienne Adèle Exarchopoulos (« Mandibules ») qui demeure en tête d’affiche, son personnage plutôt bien incarné, donne l’impression d’être mis en retrait de manière volontaire au niveau du scénario. En fait le rôle clé, est celui de « Vicky » et joué par la jeune Sally Dramé.

Souvent difficile à trouver parmi les milliers de jeunes se présentant fréquemment aux castings, la production semble l’avoir très rapidement décelée grâce notamment, à son côté burlesque qui se ressent également dans « Les Cinq Diables ».

Outre cette qualité, la jeune actrice surprend à bien des égards. Tout d’abord, par le biais de sa magnifique et incroyable coupe de cheveux. Touffue et frisée, entre sa tignasse naturelle et ses yeux immenses qui peuvent captiver assez vite, le caractère de son personnage dégage aussi une forme d’étrangeté inhabituelle et quelque peu inquiétante, mais parfaitement adaptée à ce long-métrage.

Si ce trio a une importance et un passé très important, l’élément considérable des « Cinq Diables » se situe au niveau des odeurs. Pour rappel, « Vicky » est donc capable de sentir apparemment n’importe quelles odeurs à une certaine distance et même, de les distiller pour en créer des éléments qui la dépasse, tout en s’en adaptant d’instinct.

C’est de ce côté-là que le fantastique s’imbrique et emmène les spectateurs-trices à en savoir plus par rapport aux facultés de la fillette. D’ailleurs, le fait de s’interroger quant à ses capacités (les origines, jusqu’où la jeune fille peut aller, etc.) amène une intrigue supplémentaire efficace et assombrie.

Si « Les Cinq Diables » manque parfois de dynamique et continent quelques scènes un peu trop lentes, néanmoins, son esthétisme et ses décors l’embellissent. Il ne s’adresse certes, pas à un large public, mais les personnes curieuses de le découvrir sauront probablement mieux l’apprécier et peut-être même, avoir l’impression de sentir certaines odeurs.

Les Cinq Diables
FR – 2022
Durée: 1h35 min
Fantastique, Drame
Réalisatrice: Léa Mysius
Avec: Adèle Exarchopoulos, Sally Dramé, Moustapha Mbengue, Daphne Patakia, Patrick Bouchitey
Filmcoopi
31.08.2022 au cinéma

- Publicité -

ARDENTE·X·S

Novembre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -