Plus concentré sur les personnages et leurs relations, ce deuxième volet offre une vraie partie de plaisir.


Un arbre. Un raton-laveur armé jusqu’aux dents. Un humain vêtu d’une veste rouge pourvu d’un humour sarcastique. Une femme alien verte dangereuse. Un colosse doté d’une petite cervelle. Voilà ce que l’on retenait de la bande-annonce du premier volet des « Gardiens de la Galaxie » en 2014. James Gunn voulait introduire au cinéma cette équipe particulière de personnages ayant fait leur première apparition chez Marvel Comics en 2008. Ce pari semblait risqué avec ces protagonistes atypiques n’ayant pas l’allure des super-héros traditionnels, auxquels les spectateurs avaient été habitués. Néanmoins, James Gunn a relevé le défi haut la main en embrassant la différence de ces héros et en faisant de cette caractéristique sa marque de fabrique. Il en ressort de ce « Les Gardiens de la Galaxie » un film se remettant à des classiques comme « Star Wars », avec des images colorées, un humour maîtrisé et une identité musicale marquante, qui reprend des tubes des années 60-70. Ce long-métrage a donc fait un tabac au box-office. Reste maintenant à savoir si sa suite, tant attendue, réussira à reproduire ce succès et à conserver son unicité ?

Après avoir sauvé la galaxie, Peter Quill (Chris Pratt), Gamora (Zoe Saldana), Drax (Dave Bautista), Rocket (Bradley Cooper) et Groot (Vin Diesel), se font embaucher par Kismet (Elizabeth Debicki), la prêtresse hautaine d’un peuple couvert de la couleur dorée, connu sous le nom de « Souverains », pour se débarrasser d’une énorme créature extraterrestre. Si la mission parait être dans les cordes des Gardiens, les agissements de Rocket provoquent l’inimitié des Souverains et force l’équipe à prendre la fuite pour éviter les représailles. Grâce à l’intervention d’Ego (Kurt Russel), les Gardiens sont sauvés de justesse. D’ailleurs, leur bienfaiteur, une entité mystérieuse, semblerait détenir des informations susceptibles d’impacter la vie de l’un des personnages… Mais quel sera le coût de ces révélations ?

La foudre ne tombe-t-elle jamais au même endroit ? Faux et le long-métrage « Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 » le prouve sans problème. Les effets spéciaux sont un cran au-dessus de son prédécesseur, qui avait déjà placé la barre très haut. La musique, l’un des points forts du premier film, est encore plus insérée dans la narrative. Elle traduit les désirs des protagonistes, leurs angoisses et parfois, leurs objectifs. Le film parvient à nouveau à toucher sa cible en montrant qu’il est conscient de ce qu’il est : une aventure divertissante sans compromis, avec un côté pop rythmé, caressant la nostalgie des années 80. Ce deuxième volet est une orgie de références à la culture pop d’antan et d’aujourd’hui,  nourrissant le côté nerd de son public. Il possède un timing comique à point, avec un humour sarcastique et autoréférentiel qui fait mouche, du moins, durant la majeure partie. Néanmoins, ce stand-up galactique réussit aussi à faire efficacement la transition à des moments plus dramatiques et émouvants, comme le montre l’une des scènes finales, travaillée avec délicatesse. James Gunn arrive à assimiler qu’il est possible d’être profond, de toucher à des thématiques plus lourdes, sans pour autant mettre de côté la diversion, à l’inverse de chez DC qui associe toujours le sérieux à un ton obscur, parfois sans savoir où il va.

Le choix de séparer le groupe en deux, avec, d’un côté, Rocket, Yondu, Nebula et Groot, puis de l’autre Peter, Gamora, Drax, Ego et Mantis, la nouvelle addition, se révèle intelligent. Contrairement au premier opus, ce film se concentre plus sur le développement des personnages et de leurs relations. Cette division permet de mettre les protagonistes dans des situations collant d’avantage à la nature de leur personnalité et d’explorer plus profondément la thématique qui est au centre de ce film : la famille. Les personnages sont nombreux, mais aucun n’est sous-utilisé et les trames principales et secondaires qui les entourent, ne rendent pas le long-métrage confus. Ainsi, le film traite, entre autres, des liens père-fils et fraternels, de la loyauté, de la beauté intérieure et du sentiment d’appartenance. Peter Quill reste au centre, mais ses partenaires bénéficient également d’un arc personnel et d’une histoire complète. Les associations des divers héros donnent la possibilité d’établir les motivations de chacun, d’approfondir la dynamique du groupe et d’accentuer leur complicité.

Si James Gunn aborde « Les Gardiens de la Galaxie Vol 2. » sans prétention, tout, dans ce film est réfléchi minutieusement. Chaque acte a une conséquence, l’apparition d’un personnage n’est jamais anodine, les blagues sont insérées dans un objectif précis et le visuel remplit une fonction symbolique. Par exemple, l’amour des Souverains pour la couleur or souligne leur idée qu’ils sont supérieurs aux autres et cela accentue leur caractère royal et puissant. Les lignes que l’on voit sur le vaisseau spatial d’Ego nous rappellent sans autre « Flash Gordon » et renforcent son côté intemporel.

« Les Gardiens de la Galaxie Vol 2. » dure 2h17 et pourtant, le temps semble passer beaucoup trop vite entre les participations spéciales, les easter eggs (un vrai régal pour les fans), les batailles hautes en couleur, les musiques catchy et les blagues qui vous feront sourire. Il est vrai que le twist principal vous donnera une impression de déjà-vu et que le rythme de la deuxième partie, ainsi que le scénario sont ralentis au profit du développement des personnages. Mais ce deuxième volet n’essaie pas de dépasser l’original. A la surface, on constate qu’il reprend certains éléments du premier et les amplifient. Toutefois, s’il enlace le ridicule et ne se prend pas au sérieux, les dilemmes de ses personnages le sont. Les imperfections de ces héros sont l’essence de leur succès et à l’image de ses protagonistes, le long-métrage contient ses propres failles. Cependant, le sourire de Baby Groot vous aidera à faire l’impasse sur ces petites déceptions.

Petit conseil : restez jusqu’à la fin des crédits, vous serez gratifiés de 5 scènes.

Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2
US   –   2017   –   SciFi
Réalisateur: James Gunn
Acteur: Chris Pratt, Zoe Saldana, Bradley Cooper, Vin Diesel, Dave Bautista
© Marvel Studios. All Rights Reserved.
26.04.2017 au cinéma

"Les Gardiens de la Galaxie vol.2" : testé et approuvé
4.0Note Finale