Suite au succès commercial rencontré, il était étonnant de voir les studios choisir le méconnu James Gunn, spécialisé dans les films de genre à petit budget (« Horribilis » et « Super »), pour adapter sur grand écran l’un des comic book les moins populaires de leur univers.


Les studios Marvel, en mode phase 2, enchainent des suites mineures en proposant à chaque nouveau long métrage la même formule formatée : personnages secondaires insipides limités à des situations comiques, succession d’explosions et d’effets spéciaux en surenchère jusqu’au climax final standardisé (bastons sur fond de destruction massive, de préférence sur un véhicule volant). Suite au succès commercial rencontré, il était étonnant de voir les studios choisir le méconnu James Gunn, spécialisé dans les films de genre à petit budget (« Horribilis » et « Super »), pour adapter sur grand écran l’un des comic book les moins populaires de leur univers. Dès sa première scène d’exposition aux accents très spielberguiens, « Les Gardiens » se démarque des dernières productions Marvel, notamment par le soin apporté à la direction artistique. Jouissant d’une certaine indépendance, Gunn a réussi à imposer sa vision, son humour régressif et son sens de l’autodérision. L’une des grandes réussites du film de Gunn réside dans son choix musical atypique, le « Awesome Mix Vol. 1 », composé principalement par des hits issus tout droit des seventies. Utilisés à très bon escient, ces morceaux rythment les aventures de ces supers héros losers et sont un vecteur d’émotion considérable. « Les Gardiens » bénéficie également d’un casting solide, particulièrement celui vocal  (Bradley Cooper/Rocket Raccoon). Space opera déjanté, décomplexé et divertissant, « Les Gardiens de la Galaxie » apporte un peu de fraicheur à la filmographie Marvel, qui en avait bien besoin, et permet de faire découvrir au grand public le savoir-faire de James Gunn.

Les Gardiens de la Galaxie (« Guardians Of The Galaxy »)
De James Gunn
Avec Chris Pratt, Zoe Saldana…
Buena Vista