Les Survivants De Craig Zobel

Puisqu’ils ont semé du vent, ils moissonneront la tempête
Osée – chapitre 8 – verset 7


Réalisé par Craig Zobel, dont les précédents travaux sont passés complètement inaperçus malgré les très bonnes critiques qu’ils ont reçues et qui revient à la réalisation trois ans après son dernier projet pour nous proposer « Les survivants » : un film qui a reçu de bonnes critiques et qui est passé complètement inaperçu. Décidément, il faudrait revoir la manière de promouvoir les films.

Les Survivants De Craig Zobel
Comme son nom l’indique, nous allons suivre l’histoire de survivants ou, plus exactement, de survivants de la troisième guerre mondiale. Le monde étant complètement irradié suite aux nombreuses attaques nucléaires, tous les Hommes sont décédés. Tous sauf Ann qui est parvenue à survivre grâce à un micro climat protégeant sa ferme et lui donnant suffisamment de ressources pour survivre.

« Les survivants » est un film qu’on peut qualifier de « aurait pu ». Le premier tiers est plutôt prometteur. On y voit une jeune femme forte posant des pièges ici et là pour capturer des animaux, une femme qui ne semble n’avoir besoin de personne et qui donc est une espèce qui reste encore assez rare à l’écran de nos jours.

Les Survivants De Craig Zobel
L’arrivée de John Loomis, un scientifique qui a réussi à survivre grâce à une combinaison spéciale, va apporter un petit plus d’intérêt malgré tout car, grâce à leurs discussions, on en apprend un peu plus sur la situation du monde actuel.

Malheureusement, on comprend très vite que la religion aura une place prépondérante dans le récit. En effet, Ann étant très croyante, elle place Dieu au sommet de sa survie dans ce monde devenu néfaste pour l’Homme alors que John est plutôt athée. Jusque-là on demande à en voir plus, mais, ne voulant pas tomber trop vite dans l’originalité, les deux personnages vont faire ce que tout le monde avait pu prévoir : se la jouer Adam et Eve et imaginer devoir repeupler la terre.

Les Survivants De Craig ZobelL’arrivée du serpent Caleb va mettre encore un peu plus la pagaille dans ce récit qui, décidément, perd en intérêt plus on avance. Caleb, interprété par Chris Pine, se la joue sexe symbole religieux, car il prie, comme Ann, avant de manger ses repas. Cela va bien sûr émoustiller notre chère Ann qui, rappelons le, fut une femme forte et autonome et qui d’un coup va devenir une personne insipide dirigée par ses hormones et ne faisant quasiment plus rien par elle-même ! Sacré retournement de situation, Monsieur Zobel !

L’aspect religieux du récit semble avoir déstabilisé Craig Zoel, car, comme dit plus haut, on passe d’une jeune femme forte et autonome, sans aspect religieux apparent, à une femme très religieuse devenue faible et assistée. De plus, là ou la religion n’était pas un problème entre John et Ann, l’arrivée de Caleb va changer la donne et créer des petits conflits autres que simplement amoureux.

Est-ce que Craig Zobel veut nous montrer que la religion affaiblit les gens et veut lancer un message comme quoi la supériorité du nombre amène à des conflits religieux. Je vous laisse juger.

Les Survivants De Craig Zobel
Nous voilà donc dans un monde post apocalyptique avec deux religieux qui ont les hormones qui s’emballent et un scientifique qui fait passer sa frustration dans la construction d’une mini centrale électrique. Craig Zobel essaie d’amener quelque chose d’intéressant dans ce trio amoureux, mais, malheureusement, il ne pousse pas l’idée jusqu’au bout.

On dit souvent que, dans le cinéma, l’action c’est la vérité et le dialogue c’est le mensonge. Au final, même si les personnages semblent originaux à l’oral, ils agissent de façon très conventionnelle dans leurs actions, gâchant donc l’originalité de ce trio amoureux.

Les Survivants De Craig Zobel
Le dernier tiers du film se concentre presque exclusivement sur le trio amoureux et la construction de cette centrale électrique. Deux thèmes dont on se passerait bien, mais, en même temps, difficile de traiter d’autres choses, car finalement, Craig Zobel récolte ce qu’il a semé et visiblement, ce n’était pas fameux.

C’est donc en grosse perte de vitesse que le film apporte ses quelques résolutions qui nous laissent un arrière-goût de « aurait pu » dans la bouche. La faute en incombe principalement au personnage joué par Chris Pine, car, avant son arrivé, le duo de survivants marchait plutôt bien et ils avaient suffisamment de profondeur pour tenir le film à eux deux. D’ailleurs, on aurait enfin pu voir un film entre deux personnes, ne partageant pas du tout les mêmes convictions, évoluer en harmonie et dans le respect de la philosophie de chacun.

Les Survivants De Craig Zobel
Au final, le film aurait pu être plus original, aurait pu apporter une vision intéressante de l’espèce humaine, car, encore une fois, Ann et John ont le potentiel pour offrir à la fois des conflits intéressants et, par extension, des résolutions intéressantes et aurait pu enfin faire connaître ce cher Zobel qui enchaîne les bonnes critiques sans pour autant percer.

Les Survivants De Craig ZobelLes Survivants
(Z For Zachariah)
De Craig Zobel
Avec Margot Robbie, Chiwetel Ejiofor, Chris Pine
Roadside Attractions / Ascot Elite