10.5 C
Munich
samedi, mai 18, 2024
- Publicité -

Levante – La Peur au Ventre !  

Alain Baruh
Alain Baruh
Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Le premier long-métrage de la réalisatrice Lillah Halla, surprend par son rythme endiablé et sa thématique forte. Le film parle non seulement de performances sportives mais également de problèmes liés à l’interruption de grossesse. 


Sofia Martinez Ferreira est une jeune joueuse de volleyball qui a un grand avenir devant elle. La talentueuse brésilienne âgée de seulement dix-sept ans évolue dans une équipe de quartier défavorisé, la C-Leste, qui survole le championnat local. Approchée par des recruteurs ambitieux qui lui proposent de se professionnaliser à l’étranger, l’attaquante fait le bonheur de son entraîneuse et de son père apiculteur. La découverte d’une grossesse imprévue va malheureusement mettre en péril sa carrière et perturber psychologiquement la jeune femme qui décide de cacher la chose à son entourage jusqu’à la fin des play-offs…

Perturbée par des douleurs internes et les aléas d’une future naissance, Sofia n’est plus la même. Autrefois joviale et passionnée, la sportive d’élite accumule les erreurs sur et en dehors des terrains. Ses coéquipières et amies se doutent alors d’un problème, mais Sofia préfère nier tout en bloc et ne pas faire de vagues, l’avortement étant interdit et punissable au Brésil.

Doté d’une thématique forte, le nouveau long-métrage de Lillah Halla captive le spectateur dès les premières minutes du film. Accompagnée par de la musique techno et du Hip Hop, cette réalisation dynamique présente intelligemment les problèmes endurés par les sportives de haut niveau : Le stress, l’endurance, la condition physique à maintenir et les à-côtés qui peuvent déstabiliser la concentration de l’athlète.

L’avortement est le sujet principal du film. Autorisé en Uruguay et dans d’autres pays de la région, l’interruption de grossesse est très mal perçue dans un pays religieux comme le Brésil. Les femmes soupçonnées de vouloir avorter sont soumises à des contrôles très stricts et risquent même la prison.

Lillah Halla est une réalisatrice italo- brésilienne diplômée de l’EICTV de Cuba. Son court-métrage Menarca (2020), a fait partie des dix films sélectionnés à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes, puis a été diffusé et primé dans de nombreux festivals (Tirana, Toulouse et Winterthur…). Levante qui sortira début avril en Suisse Romande, est son premier long métrage. Celui-ci a été sélectionné en compétition à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes 2023. Son deuxième long métrage, Flehmen est actuellement en développement.

Pour la cinéaste, Levante (Power Alley) n’est pas seulement une histoire d’amour, des rapports maternels avec une coach sportive, une relation au père ou l’engagement du groupe dans le problème de Sofia. La question du droit à l’avortement est un tissage de plusieurs relations. Selon Lillah Halla, les histoires qui traitent le même sujet que son film se focalisent trop sur la tragédie individuelle. Ils oublient qu’il s’agit d’un problème social, une histoire collective, c’est ce qu’elle a cherché à mettre en avant, cette fois-ci.

Au casting nous trouvons des acteurs et actrices peu connus et parfois amateurs dans le métier (à l’exception de Rômulo Braga qui joue le père de Sofia). Beaucoup n’avaient jamais vu de plateau de cinéma et seuls quelques privilégiés avaient déjà fait un peu de théâtre, mais aucun d’entre eux n’avait participé à un projet de cette envergure. Leur performance est de qualité, chacun prenant son rôle très au sérieux. La salle de volleyball est un personnage à part entière dans le film. Un « Safe space » pour les protagonistes de l’histoire. Ce sport très populaire au Brésil, convoque l’idée de stratégie et d’organisation collective. Le pratiquer, c’est travailler ensemble, s’entraîner, grandir et aller vers un horizon commun.


Très bien réalisé, ce long-métrage nous fait découvrir une autre facette du Brésil. Nous suivons les démarches de Sofia dans les hôpitaux ainsi que dans des locaux administratifs éclairés au néon.

Levante (qui signifie : soulèvement) s’inspire des rencontres faites par l’équipe du film avec des religieux, des militants, des coachs de volley et des médecins qui tentent de faire changer les choses dans ce pays. Cette création atypique mérite d’être appréciée à sa juste valeur, même si le sujet reste encore tabou, ici comme ailleurs.

Levante
Titre original « Power Alley »
(Drame BRE/ URU/ FR, durée 1h32 minutes)
Réalisé par : Lillah Halla
Scénaristes : Maria Elena Morán & Lillah Halla.
Avec : Ayomi Domenica (Sofia), Loro Bardot (Bel), Grace Pâsso (Sol), Glaucia Vandeveld (Glória)…
Cinework
03.04.2024 au cinéma

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -