12.9 C
Munich
jeudi, mai 30, 2024
- Publicité -

Lycée Toulouse-Lautrec, la série française décalée et humaine

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Cette incroyable production franco-belgo-suisse, fit beaucoup parler d’elle en ce début 2023. Pour cause, un lycée avec des élèves handicapés au cœur du sujet, cela ne se filme pas tout le temps. Mais, cette réalisation marque, fait rire et contient des dialogues vraiment originaux.


Encore une fois, Victoire subit les décisions de sa mère qui pense trop au confort de son fils, et nettement moins à sa fille. Car pour cette dernière, y a pas photo, Théo est le chouchou de la famille grâce (et à cause) de son accident quand il était gamin. Un véritable miraculé, même s’il ne s’en sort pas indemne. En effet, Les Dupré viennent d’arriver dans la ville où le lycée Toulouse-Lautrec peut accueillir Théo et son handicap. Mais… Victoire s’avère aussi inclue malgré sa bonne santé. Alors qu’elle peine à s’habituer à et à s’adapter aux jeunes de cette école, elle deviendra malgré elle, la référente de Marie-Antoinette. Si toutes les 2 se détestent cordialement, d’ailleurs Victoire n’apprécie personne à Toulouse-Lautrec, elles devront se forcer à s’entraider. Néanmoins, le temps passant, la jeune Dupré va davantage s’ouvrir et réaliser qu’entre Roxanna, Hugo, Marie-Antoinette, Jean-Philippe et les autres, une amitié peut naître et que sa vie d’adolescente, ne demeure peut-être pas si terrible…

Composée de 6 épisodes d’environ 52 minutes et d’abord diffusée en Première sur la chaîne Suisse romande « Radio Télévision Suisse », grâce à sa participation financière, puis sur « TF1 », le « Lycée Toulouse-Lautrec » se démarque rapidement des nombreuses autres séries actuelles.

Ceci par le biais des excellentes idées des créatrices et scénaristes Justine Planchon et Fanny Riedberger. Cette réalisation se base d’ailleurs sur une partie de la vie de cette dernière qui comme l’héroïne « Victoire », fut obligée d’aller étudier au sein de ce collège Toulouse-Lautrec.

Un lycée particulier et peu connu en Suisse car il permet à des élèves handicapés moteurs, d’avoir une scolarisation adaptée à leur rythme, durant plusieurs années. A l’époque de sa construction dans les années 80, il était l’un des rares à avoir cette spécialisation.

Chaque département français, devait alors avoir une structure de ce type. Finalement, de nombreux projets de construction seront abandonnés et seul le Toulouse-Lautrec gardera cette adaptation. Même si, d’autres écoles avec les intentions identiques, furent fabriquées.

Tournée au sein même du lycée susmentionné, les figurant-e-s étaient souvent des élèves actuels ou des anciens, cette série divertit grâce à son rythme plutôt soutenu, à sa dramaturgie ou encore, aux dialogues souvent crus, drôles et rendant l’histoire plus légère.

La distribution s’avère également fort bien choisie et dirigée. Qu’il s’agisse de la dynamique et débutante Ness « Marie-Antoinette » Merad, de la surprenante Chine « Victoire » Thybaud (« Tout nous sourit »), de la téméraire Juliette « Charlie » Halloy ou encore, du malin Max « Corto » Malglaive (« Hommes au bord de la crise de nerfs »).

Leurs collègues plus expérimentés, à l’exemple de Valérie Karsenti (« Champagne !») ou Stéphane de Groodt (« Chacun chez soi ») amène également une dynamique et synergie importante au niveau de l’établissement scolaire et de son environnement.

S’adressant à un large public, malgré quelques grossièretés qui ne sont pas forcément à entendre pour les plus jeunes, le « Lycée Toulouse-Lautrec » demeure culotté tout en conservant son orientation entre la comédie, le drame et la sociabilisation.

Au moment d’écrire ces dernières lignes, « TF1 » n’avait pas encore confirmé la 2ème saison de la série. Mais il faut s’attendre à une suite car les parts de marché attirèrent plusieurs millions de téléspectateurs-trices et que déjà, de nombreuses rumeurs appuyées ont tendance à confirmer une suite.

Lycée Toulouse-Lautrec
FR – CH – BEL – 2022
Durée: 52 min par épisode
Comédie, Drame
Réalisatrice: Fanny Riedberger
Avec: Chine Thybaud, Ness Merad, Stéphane De Groodt, Valérie Karsenti, Max Baissette de Malglaive, Charlie Bruneau, Bruno Salomone, Aure Atika
TF1

- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -