« Modern Love » est l’adaptation en série de la chronique éponyme du New York Times. Sortie en 2019 sur Prime Video, la série, inspirée d’histoires vraies, constitue un bon rappel que l’amour peut prendre beaucoup de formes.


Depuis un peu plus de quinze ans, la chronique hebdomadaire « Modern Love » du New York Times enflamme le cœur de ses lecteurs avec des témoignages tournant tous, d’une manière ou d’une autre, autour de l’amour. Adaptée en série d’anthologie, les épisodes ne sont pas connectés les uns avec les autres et un épisode correspond à une histoire bien distincte des autres : ainsi, au fil de la série, l’on découvre des tranches de vie de personnages étonnants ou au contraire banals, mais tous reliés par le point central de leur histoire : l’amour, dans un sens large du terme. Non pas sans rappeler « Love Actually » (Richard Curtis, 2003) et « Valentine’s Day » (Gary Marshall, 2010) ou encore « New Year’s Eve » (Gary Marshall, 2011), « Modern Love » célèbre avec délicatesse et sincérité l’amour de la vie de tous les jours que nous avons bien trop tendance à ne plus remarquer : l’amour entre des amis, l’amour naissant entre deux inconnus, l’amour perdu qui laisse toutefois un sentiment de tendresse presque déchirant, l’amour de soi, la volonté de recoller les morceaux, l’amour dans lequel nous baignons à la naissance, l’amour que l’on construit dans notre foyer, avec notre famille de cœur, et encore tellement d’autres choses.

Avec un casting remarquable, « Modern Love » bénéficie du talent de nombreux acteurs qu’il n’est plus utile de présenter : Anne Hathaway, Tina Fey, Andy García, Dev Patel et John Slattery, pour les plus connus. Tous incarnent des rôles plus ou moins évidents, et le font avec simplicité et justesse. Toutes les histoires se déroulant dans la ville de New York, l’ambiance est étonnamment réaliste et simple au possible : pas de strass, pas de show-business, pas de richesses à outrance, juste des humains dans une grande ville, affligés pour la plupart d’une mélancolie presque réconfortante. Un peu à l’image d’une chanson de Paul Simon : simple mais pleine d’émotions, parfois triste, mais toujours teintée d’une indéfectible lueur d’espoir.

L’amour vu dans Modern Love est touchant, violent, brisé, peut-être décevant par certains aspects, il met parfois mal à l’aise ou peut même ennuyer parce qu’il n’a rien d’extraordinaire ; mais il est ce qu’il est : un sentiment inexplicable doté d’une puissance qui n’a rien à envier à tout ce qui a pu être dit à son sujet, et qui peut prendre autant de formes que les gens ont de visages différents. J’entends déjà les sceptiques me traiter de romantique (et peut-être à juste titre, mais quelle importance), mais en ces temps quelque peu difficile de confinement, il n’est pas vain de rappeler que l’amour est une des rares choses qui nous poussent à nous connecter avec nos proches. Une série aussi bien écrite que « Modern Love » est sans doute le parfait antidote lorsque l’on croit que le monde est froid, hostile et dénué de toute sorte d’amour véritable. Pour citer le personnage de Hugh Grant dans « Love Actually » : « si vous cherchez bien, j’ai la désagréable impression que vous constaterez qu’en définitive, nous sommes cernés par l’amour. »

Modern Love – Saison 1
USA – 2019
Créé par John Carney
Avec Anne Hathaway, Tina Fey, John Slattery,
Dev Patel, Andrew Scott
Prime Video

Modern Love - Saison 1 : All You Need Is Love
5.0Note Finale