Julien a fait le choix douloureux de privilégier son travail, malgré son mariage et son fils. 

Ses absences ont fait éclater son couple et lors d’un retour en France, il découvre un message de son ex-femme sur son répondeur qui lui annonce que leur fils Mathis, âgé de sept ans, a disparu lors d’un camp de montagne avec sa classe. Julien se rend alors immédiatement sur place, mais ne peut se contenter de laisser la police faire son travail sans intervenir.
Guillaume Canet tient le film à bout de bras et son interprétation magistrale vaut à ce film une nomination au festival du film à Angoulême. Mélanie Laurent donne à ce thriller l’émotion et la tragédie que peuvent provoquer la disparition d’un enfant dans des circonstances inexpliquées. Quant à Olivier De Benoist, que l’on connaît plutôt comme humoriste, il tient le rôle de Grégoire, le nouveau compagnon de l’ex-femme de Julien qui n’échappera pas aux soupçons de ce dernier.
On est loin de Taken dans cette réalisation. Dans ce film, on vit un drame avec réalisme, sans effets spéciaux, et le héros est avant tout un père de famille qui ne peut accepter que son fils puisse être aux mains de criminels. C’est avec logique, réflexion, inspiration et beaucoup de colère qu’il va tenter de sauver son enfant qui compte plus que tout, malgré le fait qu’il ait choisi son métier avant tout. Rien ne peut l’arrêter et la rage va être son moteur. 
Un film exceptionnel et intense qui a été tourné de manière surprenante puisque l’acteur principal n’avait pas de scénario. Il avait des indices, recevait des informations au compte-gouttes ce qui lui a laissé toute latitude dans son interprétation. Il a réussi un exploit et l’on sent tout au long du film qu’il a joué avec ses tripes. La violence dont il a fait preuve pour obtenir des informations dévoile un côté animal dont un père prêt à tout pour retrouver son fils peut être capable. Tourné en région rurale mi-montagneuse et forestière, où l’on ne voit pas le ciel bleu, tout est là pour accentuer cette ambiance oppressante et tendue que révèle un scénario dramatique. 
Compléments : making of, lien vers la version numérique consacrée à « Mon garçon » (80 pages).

  • De Christian Carion
  • Avec Guillaume Canet, Mélanie Laurent, Olivier De Benoist
  • Diaphana distribution
Mon garçon : leur fils a disparu !
4.0Note Finale