Drôle sans paraître ridicule, Guy Moran, un des meilleurs agents du Mossad se retrouve mêlé à une affaire d’enlèvement. Accompagné par une charmante agente de la CIA, il va mener l’enquête et tenter de sauver l’Humanité.


Dans cette comédie burlesque, l’acteur israélien Tsahi Halevi incarne Guy Moran, un agent secret chargé d’enquêter sur le kidnapping de Jack Sattelberg, un riche industriel américain enlevé lors d’un meeting à Jérusalem.

Contrairement à ses prédécesseurs Franck Drebin (Leslie Nielsen) et Johnny English (Rowan Atkinson), Guy Moran (Tsahi Halevi) n’a pas besoin de faire le pitre pour être drôle, l’agent du Mossad a d’autres qualités. Mauvais séducteur, mais habile face aux ennemis de Sugiria, il sait déjouer les pièges et avance sans complexe dans ses investigations.

Ce sont ses collègues qui jouent les comiques. L’un d’entre eux est Aaron Rahamim qui deviendra par la suite Aaron Man un être mi-homme, mi-robot qui a pour rôle de servir de détonateur dans le film. De même pour Shukim (Dvir Benedek), son coéquipier, qui est plus musclé que futé.

Côté féminin, le réalisateur a opté pour un duo de belles femmes. L’actrice Efrat Dor (Cupcakes, Sirènes, Green House Academy) qui joue le rôle de Linda Harris, une agente de la CIA appelée en renfort. Pour cette comédienne, il s’agit d’un de ses premiers grands rôles au cinéma. Elle n’a que six films à son actif, mais interprète de nombreux personnages dans les séries de son pays.

Adi Himelbloy est, elle aussi, une habituée de la télé israélienne. Elle a joué dans plusieurs séries. Sa première apparition sur le petit écran, elle le doit à un talk-show, dans lequel elle a gagné un contrat comme Modèle.

Le nouveau film satirique de Alon Gur Arye a été le succès de l’été 2019 en Israël. Cette création change des traditionnels films dramatiques appréciés dans son pays. Ce film d’espionnage ne sombre jamais dans la parodie excessive des films d’action.

Tourné dans les studios Mizmor à Tel Aviv, à l’Herods Hôtel etdans le parc de la Knesset (Parlement Israélien), cette réalisation est agréable à suivre, mais il faut être attentif aux détails. L’action est omniprésente et les gags sont fréquents. Le rythme des blagues et des situations comiques est permanent et ne se termine qu’au générique de fin. Le cinéaste se moque sans complexe de la bureaucratie locale et de la typologie des héros.

Les dialogues sont en hébreu, ce qui oblige le spectateur à devoir suivre les sous-titres trop rapides, ce qui est stressant. Le scénario est bon, la musique dynamique et les gags souvent en dessous de la ceinture. Cette production allie comique de situation et dialogues humoristiques de qualité.

Le Mossad, organisation d’espionnage la plus célèbre du monde, est bien représentée. La rivalité entre ce service et la CIA est présente, mais les deux groupes collaborent pour mener à bien leur mission. L’américaine respecte le protocole alors que l’agent local, impulsif, s’octroie les honneurs.

La technologie est le thème central de ce film. Le réalisateur israélien montre les aventures d’un espion comique après les sorties concluantes de: «Hamosad Hasagur» (2007), la série TV «Ma Shlomo» (2004), et «Mivtza Beitza» (2017).

Le film «Mossad», représente la parodie à l’état pur. Les situations cocasses sont constantes. Nul besoin de phrases culte ou d’humour vulgaire pour divertir le spectateur. Guy Moran a une double personnalité. L’espion, parfois naïf, sait aussi se comporter correctement quand c’est indispensable.

Sélectionné comme film de clôture lors de la 34ème édition du Festival international du Film de Fribourg (FIFF), cette comédie originale amuse le spectateur au fil des minutes. Il ne faut pourtant pas s’attendre à une révolution dans le genre, mais la réalisation atteint parfaitement son but principal : Divertir le public.

Mossad
IL – 2019 – 91mn
Réalisateur : Alon Gur Arye
Avec: Tsahi Halevi (Guy Moran), Efrat Dor (Linda Harris), Tal Friedman (Aaron Rahamim/Aaron Man), Adi Himelbloy (Sharon Sattelberg), Dvir Benedek (Shuki), Shlomi Koriat (Charlie), Ilan Dar (Haim), Tal Tirangel (Finch), Gila Almagor (Rebbeca), Omer Dror (Ethan), Tomer Sharon (Chico), Nitzan Sitzer (Jack Sattelberg), Ido Mosseri (Tamil) & Meital Dohan (Keren Rahamim).
Production: Daroma Productions, Israelian Film Council, Rabinovich Foundation & United King Films.
www.mosad.co.il

«Mossad» : Parodique !
3.5Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires