Le Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel (NIFFF) annonce le terme de la présidence de Jean Studer à l’issue de sa 19e édition (5 – 13 juillet) et après une collaboration de 6 années. L’ancien président de la Banque Nationale Suisse (BNS) quitte le festival pour rejoindre la présidence de la Banque Cantonale Neuchâteloise (BCN). Sa succession sera assurée par la journaliste Nathalie Randin, ancienne correspondante parlementaire de la RTS. Cette dernière reprendra le flambeau pour accompagner la structure à l’aube de son 20e anniversaire et ce dès le 14 juillet, lendemain de la cérémonie de clôture du festival.


Premier fait marquant de cette présidence à venir : la Charte pour la parité et l’inclusion dans les festivals de cinéma – une initiative de l’association SWAN Swiss Women’s Audiovisual Network – sera signée de la main de Nathalie Randin (future présidente du NIFFF), accompagnée de celle d’Anaïs Emery (directrice générale du NIFFF) ainsi que de Gabriel Baur, Laura Kaehr et Stéphane Mitchell (coprésidentes de SWAN) le 8 juillet prochain. Cette signature historique se fera en présence d’Annick Mahnert, marraine de l’événement. Consultante en acquisition, programmatrice de plusieurs festivals prestigieux, experte en développement, productrice et ancienne collaboratrice du NIFFF, Annick Mahnert est une référence de la scène émergente du cinéma fantastique.

La nouvelle présidente du NIFFF : Nathalie Randin
Dès la fin de l’édition, la présidence sera assurée par la journaliste indépendante Nathalie Randin, à la fois journaliste radio, TV et animatrice de débats. Forte d’une expérience dans les médias de 30 ans, cette journaliste confirmée a collaboré au cœur de la Radio Télévision Suisse (RTS) en tant que correspondante au Palais Fédéral pendant 10 ans ainsi que dans les rédactions des émissions phares « Infrarouge », « Mise au Point » ou encore « TTC ». Cette nouvelle présidence vise à poursuivre son soutien au développement du NIFFF tout en accompagnant la direction dans la phase d’institutionnalisation du festival. Une phase enclenchée avec succès sous la présidence de Jean Studer et qui constitue un point central de la vision stratégique des organisateurs. Le comité et la direction sont ravis et honorés d’accueillir Nathalie Randin, dont les compétences et le dynamisme promettent une collaboration fructueuse. Cette dernière ouvrira un nouveau chapitre dans l’histoire du NIFFF.

Signature de la charte SWAN pour la parité et l’inclusion
Accompagnée de l’entrée en fonction de la prochaine présidente du festival, cette édition sera marquée par la signature de la Charte le 8 juillet 2019. Marrainée par la programmatrice et productrice suisse Annick Mahnert, le NIFFF est le premier festival de cinéma de genre à signer cette charte essentielle pour une plus grande parité et la diversité dans la branche audiovisuelle. Le festival rejoint des illustres signataires à l’image du Festival de Cannes, celui de Locarno ou encore Visions du Réel autour d’engagements défendus par le mouvement SWAN dont les points majeurs sont :

  • Genrer les statistiques habituelles (et notamment quant au nombre de films soumis à sélection) afin d’accompagner le mouvement avec des données certaines;
  • Rendre transparente la liste des membres des comités de sélection et programmateurs (il s’agit d’écarter toute suspicion de manque de diversité et de parité tout en permettant aux Festivals d’exercer pleinement leurs choix éditoriaux et stratégiques);
  • S’engager sur un calendrier de transformation des instances dirigeantes des Festivals pour parvenir à la parfaite parité dans le délai du mandat actuel de ces instances ;
  • Chaque exercice de la période transitoire permettra de communiquer annuellement les avancées réalisées.

La Charte sera signée le 8 juillet à 19h15 en présence de Anaïs Emery (directrice générale du NIFFF), Nathalie Randin (future présidente du NIFFF) et Annick Mahnert (marraine de la Charte), ainsi que les coprésidentes de l’association SWAN : Gabriel Baur, Laura Kaehr et Stéphane Mitchell.

Le programme complet est à découvrir dans le dossier de presse ou notre site web : www.nifff.ch !

[Source : Communiqué de presse]