Ocean’s 8 : Cambriolage au féminin

A lire aussi

Freya
Freya
Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Après avoir été relâchée pour bonne conduite, Deborah Ocean continue de suivre la tradition familiale dans l’art de détrousser les richissimes. Pour ce faire elle renoue avec sa grande amie Lou qui lui monte une équipe d’expertes au total de sept afin de dérober Le Toussaint collier de diamant charismatique et historique gardé méticuleusement dans les coffres de la célèbre joaillerie française Cartier à New York.


La vision du mouvement girl power étant largement adaptée ici probablement pour coller à l’air du temps est agréable et juste amusante. Rien de nouveau, tout est prévisible même si on se laisse prendre au jeu de l’arnaque bien mesurée. Une touche sexiste cependant qui se loge dans le préjugé que la femme est rancunière sous les traits d’une vengeance de miss Ocean envers son ex béguin, responsable de son incarcération. Au milieu de ce qui semble plus être un défilé de célébrités actuelles, Helena Bonham Carter, Anne Hataway, Sara Paulson et Cate Blanchett brillent comme à leur habitude, ce qui n’est pas le cas de Sandra Bullock qui peine à faire passer les émotions de son personnage tant sa peau est tirée, erreur de jugement de chirurgie esthétique sans doute. Rihanna, quant à elle, se glisse dans un stéréotype de black-ragga-fumeuse de joint déplorable.

Dommage, car sa prestation en tant que hackeuse est bien plus valable que l’image extérieure de son personnage. Le quota asiatique et diversifié est respecté pour une fois avec la présence de Mindy Kaling et d’Awkwafina. On voit que les mœurs évoluent. Ce qui aurait pu consolider les compétences, la prestance et l’ingéniosité des femmes dans un blockbuster n’est en fait qu’assez plat en scénario malgré le rebondissement inattendu de fin. Peut-être aurait-il fallu autant de femmes à l’écriture et à la réalisation qu’il n’y en a au casting. Peut-être le prochain coup ? En attendant, on passe un bon moment sans surprises, mais avec beaucoup de clins d’œil. Un film pour toute la famille un dimanche de pluie, sans recherche de film culte.

Ocean’s 8
USA – 2018
Durée: 1h50 min
Policier, Comédie
Réalisateur: Gary Ross
Casting: Sarah Paulson, Dakota Fanning, Cate Blanchett, Anne Hathaway, Sandra Bullock, Helena Bonham Carter, Awkwafina
Warner Bros. Switzerland
13.06.2018 au cinéma

- Publicité -

Il Giardino del Re

Krypto et les Super-Animaux

Men

Mi Iubita mon amour

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -