7 ans après son 1er court-métrage, la metteuse en scène Mounia Meddour réalise son tout 1er long-métrage : « Papicha ». Basé sur des faits réels quant à la montée du terrorisme en Algérie durant les années 90, son film est à la fois bouleversant et poétique.


Nedjma a 18 ans et a l’impression d’avoir toute sa vie devant elle. Presque chaque soir, l’adolescente sort en boite de nuit accompagnée ses meilleures amies. Sur place, elle vend dans les toilettes des femmes ses créations vestimentaires aux « papichas », soit aux jolies jeunes filles algériennes. Nedjam aimerait beaucoup avoir sa propre boutique, mais avec les conflits actuels au sein de son pays, c’est à peine si elle peut marcher dans la rue sans le moindre problème. Car la vie sociale et politique en Algérie s’aggrave de jour en jour. En dépit de cette situation tendue et parce qu’elle est butée, elle va organiser un défilé de mode illégalement pour ses amies et elle. Car elle se sent prête à s’investir corps et âme afin d’atteindre ses rêves et vivre grâce à sa passion.

« Papicha » n’est pas encore distribué dans les salles obscures en Suisse romande et à peine en France, qu’il crée déjà malheureusement une polémique. En effet, sa sortie en Algérie a été annulée sans explication concrète de la part de la Direction du Centre algérien pour le développement du cinéma. Un fait relativement étrange, car si « Papicha » dénonce effectivement des oppressions dans ce pays durant la guerre civile, il ne demeure pas le tout 1er film à exposer un tel sujet.

Afin de comprendre davantage le sujet, il est bien de faire un petit rappel historique. En effet, durant une dizaine d’années, soit depuis la fin de années 80 et jusqu’à la fin des années 90, une guerre civile dévastatrice eu lieu en Algérie. Ainsi et malheureusement, plus de 150’000 personnes décédèrent. Ce long-métrage ne relate pas l’horreur des faits, mais plutôt le courage de combattre pacifiquement cette guerre et ce, en continuant de vivre dans le pays.

Quoiqu’il en soit, « Papicha » se dote d’un scénario intelligent et rend hommage avant tout au milieu populaire et aux femmes désireuses d’avoir un minimum de liberté en temps de guerre. C’est ainsi que Mounia Meddour décida de se baser sur une partie de son vécu pour tourner son film, comme les menaces de mort fréquemment envoyées (sous forme de lettres ou de personnes) à sa famille. La metteuse en scène, choisit aussi de rendre son œuvre cinématographique davantage dramatique. A raison d’ailleurs, car en plus de montrer par exemple l’importance des brigades intégristes, elle explore également jusqu’où l’être humain peut trahir son prochain au nom de la religion.

En outre, tout au long de l’histoire, il sera difficile au public de ne pas éprouver un sentiment d’effroi. Fort heureusement, « Papicha » a aussi sa légèreté. Comme le développement de l’imagination et du créatif des tenues vestimentaires du personnage principal, « Nedjma ». A ce propos, pour les personnes connaissant les vêtements algériens, l’idée d’utiliser les haïks (étoffe à la base mettant en valeur les femmes algériennes) est employée de manière très originale et intelligente. D’autant plus que durant la guerre en Algérie, de nombreuses femmes ont utilisé cet habit afin de dissimuler des armes…

Une des autres particularités appréciables de « Papicha » s’avère être le « françarabe ». Comme le franglais, le principe est de prendre un mot français, puis de l’ « algériniser » et de mélanger tout le temps les 2 langues. Si durant les premiers instants les spectateurs-trices seront perplexes quant à cet étrange parlé, l’impression que ce dialecte original est chanté, primera et sera plus agréable.

En définitive, « Papicha » demeure bouleversant, dramatique, magnifique et efficace. Son mélange d’émotions et de faits historiques, permettent au public de mieux assimiler les coups durs que l’héroïne traverse. Un film donc authentique, s’appréciant également pour son casting et ses paysages urbains recherchés.

Papicha
Algérie, Belgique, France, Quatarien – 2019 – 106min
genre: Drame
Réalisateur: Mounia Meddour
Acteur: Lyna Khoudri, Nadia Kaci, Yasin Houicha…
Cineworx
16.10.2019 au cinéma

"Papicha" : La mode doit résister à tout prix !
4.0Note Finale