Phantom Boy D’Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli

Un film d’animation qui joue plus sur la poésie et l’originalité que sur la débauche de technique.


Après le joli succès d’« Une vie de chat », le duo Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli renouvellent leur collaboration avec le studio Folimage pour cette nouvelle variation autour du polar. En effet, leur précédent métrage proposait un projet intéressant : marier ambiance de film noir et animation pour enfants, l’un se nourrissant de l’autre pour un résultat très original. Cette fois-ci, le film ne se déroule pas à Paris mais à New York, l’occasion pour les deux réalisateurs d’intégrer tous les clichés inhérents au film policier américain (le flic efficace mais mal-aimé de ses chefs, le commissaire irascible, le Maire tout puissant, etc.). S’y ajoutent une pincée de drame, puisque le jeune héros Leo combat un cancer, et de film de super-héros puisqu’il peut créer un double astral qui peut planer partout (l’occasion de jolies scènes de survol de New York). Tout cela au service d’une intrigue assez classique : le flic Alex va découvrir le don du jeune Leo, et immobilisé à l’hôpital par une jambe cassée, va s’appuyer sur ses capacités hors du commun pour capturer le dangereux criminel qui menace la ville. Il sera aussi aidé par la jolie et intrépide journaliste Mary, qui pétille par la grâce de la voix espiègle d’Audrey Tautou, à la tête d’un casting vocal prestigieux. L’esthétique 2D volontairement artisanal joue le contrepied des productions américaines, pour un résultat dont l’esthétique divisera forcément, avec ses visages cousins lointains de Modigliani. La très belle B.O. de Serge Basset soutient admirablement les moments d’émotion et poétiques du film, contribuant à ce que les spectateurs – petits et grands – passent un agréable moment.

Phantom Boy
D’Alain Gagnol et Jean-Loup Felicioli
Avec les voix d’Audrey Tautou, Edouard Baer et Jean-Pierre Marielle
Agora Films
Sortie le 14/10