Véritable vitrine sur les cinémas et la culture latino-américaine, le festival FILMAR en América Latina fêtera du 17 novembre au 3 décembre 2017 sa 19e édition. Une fois encore, FILMAR prendra possession des grands écrans de la ville de Genève, mais aussi de la France voisine.

Comme chaque année, les festivaliers pourront découvrir une sélection de 80 fictions et 40 documentaires issus du cinéma indépendant. Les cinéastes latino-américains qui combinent habilement quête esthétique et questions de société et traitent aussi bien des problématiques contemporaines et originales qu’universelles et éternelles. Ils reflètent souvent de manière incisive l’histoire douloureuse et lyrique de leurs pays. Ces films restent souvent en marge des circuits commerciaux.

Le programme complet dévoilé le 31 octobre 2017.

En attendant la programmation complète de la nouvelle édition de l’un des festivals les plus attendus de l’année (le programme sera dévoilé le 31 octobre 2017 NDLR), le festival est heureux de vous présenter son nouveau visuel ! Des couleurs et des traits qui rendent hommage aux Molas, des créations traditionnelles des femmes Kunas, dans l’archipel de San Blas, le long de la côte caribéenne du Panama. Cette année, les bijoux du cinéma latino-américain vous seront présentés sous une nouvelle formule : COUPS DE CŒUR (8 films en compétition pour le Prix du Public), OPERA PRIMA (8 films en compétition pour le Prix du Jury des Jeunes), REGARDS ACTUELS, RÉTROSPECTIVE, CINÉ-MUSIQUE, AU FRONT et À REVOIR.

Le programme FILMARcito est déjà en ligne ! Entre docufictions, films d’animation et spectacles de contes, le festival vous promet découvertes et émerveillements avec vos enfants dès 6 ans !

Patrizio Guzman : mémoire engagée, langage novateur

Né à Santiago du Chili en 1942, le cinéaste Patricio Guzman sera sans aucun doute l’un des temps forts de cette 19e édition du festival FILMAR en América Latina. Surtout connu pour ses nombreux documentaires sur l’histoire du Chili, Patricio Guzman s’est réfugié en France après le coup d’Etat au Chili en 1973. Après avoir tourné des documentaires qui feront date, Patricio Guzman entreprend une évolution de son langage cinématographique. Toujours présente, la mémoire est transfigurée grâce à une touche poétique, philosophique ou spirituelle, qui relie l’infini à l’infiniment petit. Passé et présent se complètent, car, comme le rappelle le cinéaste, sans mémoire, l’être humain n’a pas la capacité de vivre pleinement le présent. Guzman, cinéaste de la mémoire individuelle et de l’histoire du Chili, est parvenu, en affinant son langage, à toucher également un autre public, sensible à sa façon de se réinventer en tant que réalisateur, penseur et observateur.

Ses films, entrés dans l’histoire du septième art, l’attestent : Salvador Allende ; La Bataille du Chili ; puis Chili, la mémoire obstinée ; Nostalgie de la lumière ; et Le Bouton de nacre seront projetés à FILMAR. Le Festival accueillera Patrizio Guzman pour une conversation avec le public le samedi 2 décembre en soirée.

Rendez-vous dès à présent sur www.filmaramlat.ch pour découvrir le pré-programme et le 31 octobre pour le programme complet.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.