-1.9 C
Suisse
24 octobre 2021

S'abonner au magazine

« Présidents » : Et la prochaine personne à la Présidence sera…

Une belle campagne présidentielle utopique.

-

Si la réalisatrice Anne Fontaine n’est pas la plus réputée pour tourner des films sarcastiques et satiriques, sa toute dernière mise en scène « Présidents » prouve le contraire. Surprenante et subtile, cette fiction se rapproche souvent aussi, d’une certaine réalité…


Plusieurs années après sa période présidentielle, Nicolas déprime. Son ancien poste, son environnement de travail, ses collègues ou le stress inattendu du moment, lui manquent beaucoup. Tout comme sa carrière politique ralentissant toujours plus. C’est suite à une circonstance inespérée qu’il réalise que sa trajectoire professionnelle pourrait évoluer à nouveau. Mais pour ce faire, il doit convaincre un autre ancien Président français : François. Et cela ne s’avère au prime abord, pas une tâche simple. Car ce dernier a la solide réputation de couler des jours heureux à la campagne corrézienne. Finalement, entre François qui se tâte énormément, Nicolas constatant que son bonheur se trouve ailleurs peut-être et leurs épouses respectives se découvrant un attrait politique, personne ne va en fin de compte, prédire qui pourra diriger l’Hexagone.

Âgée d’une soixantaine d’années, la polyvalente Luxembourgeoise Anne-Fontaine Sibertin-Blanc, plus connue pour le grand public sous le nom d’Anne Fontaine (« Police »), scénarise, tourne et produit, différents long-métrages aux thèmes et contenus toujours autant variés. Cette fois-ci, elle finalise un projet qu’elle avait en tête depuis 2011, mais l’écrivit seulement durant la 1ère vague de confinement de la Covid : « Présidents », soit en 2020.

Si au départ, elle s’imagina imbriquer une similitude avec le feu Président François Mitterrand, le temps passant, elle se décida davantage pour un certain Nicolas (et quelques ressemblances « Sarkosziennes ») et un autre François (proche du « Hollandisme »). Tous 2, formidablement bien interprété par Jean Dujardin (« J’accuse ») et Grégory Gadebois (« Le Jeu »).

De plus, les ressemblances physiques, la gestuelle, les dialogues ou encore les tenues vestimentaires, ont été méticuleusement préparés en fonction des rôles à jouer et en se basant assez librement par rapport aux véritables hommes d’Etat. A tel point, que les spectateurs-trices oublieront relativement vite les comédiens, pour ne penser qu’à « Nicolas » et « François ».

Mais si la confusion se veut volontaire dès les premières minutes du film, notamment par le biais de la phrase d’introduction, la metteuse en scène et scénariste Anne Fontaine, n’a nullement l’intention de faire un long-métrage politique.

Au contraire, car l’intelligence de « Présidents », se situe également au niveau de l’objectivité employée au sein de la trame. En fait, Anne Fontaine s’est simplement demandée ce qu’il pourrait se passer si 2 Présidents, s’associaient pour les futures élections ? Et cette idée œuvre à merveille.

Outre la délicieuse distribution, les très beaux décors naturels, ceux recréés et le mordant des dialogues, les interprétations des actrices demeurent aussi fort intéressantes. Car comme le dit l’expression, « Derrière chaque grand homme, se cache une femme ».

Cet adage raisonne avec « Présidents », mais d’une manière plus subtile encore. Avant c, grâce aux performances des comédiennes Pascale Arbillot (« Le Meilleur reste à venir ») et Dora Tillier (« Notre belle époque »). Certes, elles ne s’avèrent pas autant présentes par rapport à leurs collègues masculins, néanmoins et chacune à sa manière, elles insufflent une direction différente quant à la dynamique de l’histoire et parfois même, elles réservent quelques étonnantes surprises.

Réalisé et tourné durant la 2ème vague Covid en 2 mois seulement, « Présidents » donne de manière inattendue, l’impression qu’il s’agit d’une œuvre cinématographique intimiste. Ceci, surtout grâce aux magnifiques décors ruraux et le peu d’acteurs-trices et de figurant-e-s présent-e-s au sein de « Présidents ».

S’adressant à un large public, le film d’Anne Fontaine ne fera toutefois probablement pas rire tout le monde. Car d’une part, il est nécessaire de percevoir les subtilités humoristiques de son scénario. Et d’autre part, il reste préférable d’avoir un minimum de connaissances quant à la politique française afin de mieux suivre les personnages et leur quotidien.

Présidents
FR – 2021
Durée: 1h40mn
Comédie
Réalisatrice: Anne Fontaine
Casting: Jean Dujardin, Grégory Gadebois, Doria Tillier, Pascale Arbillot, Roxane Bret, Patrick Poivre d’Arvor
Universal Pictures
30.06.2021 au cinéma

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

SUIVEZ-NOUS

4,168FansLike
10,000FollowersFollow
749FollowersFollow
645SubscribersSubscribe