La programmation de la Cinémathèque suisse est toujours un événement : sa sélection rayonne et voyage de cinémas en festivals. Pour cette fin de saison cinématographique, rétrospectives, célébration des 70 ans du festival de Locarno, actualités du cinéma suisse et performances musicales sont au programme.


C’est d’abord une double rétrospective qui sera proposée : départ d’abord du côté de la Finlande, avec une rétrospective Aki Kaürismaki après la présentation au mois de mars de son dernier film. À noter : la projection de la saga Leningrad Cowboys en deux courts et deux longs-métrages. Escale par le Japon ensuite, avec l’immense Akira Kurosawa : c’est l’occasion de revoir les chefs-d’oeuvre d’action que sont Le Château de l’Araignée ou Les Sept Samouraïs mais aussi de se pencher sur les poétiques fresques de Dersou Ouzala et sur le savoir-faire technique et narratif de Ran. Pour les 70 ans du festival de Locarno, une programmation itinérante dans divers lieux de Suisse, et sept films lauréats du léopard d’or : à la Cinémathèque, c’est le film de Jafar  Panahi Le Miroir, lauréat en 1997, qui sera projeté.  Un colloque en collaboration avec l’UNIL sera par ailleurs organisé : intitulé « du direct au numérique », il sera l’occasion, en deux projections et plusieurs conférence, de s’interroger sur la technique et les possibilités offertes par l’arrivée du cinéma numérique dans des lieux ne disposant pas d’une industrie du cinéma. Un hommage à John Hurt et un retour sur quelques-uns de ses films majeurs sera réalisé entre mai et juin.

On note aussi la carte blanche à Rui Noguera, ancien directeur du CAC Voltaire à Genève et l’exploration des liens entre architecture et cinéma avec la dernière projection de la saison du cycle « L’architecture à l’écran ». Puis, toujours en collaboration avec la 1ère et l’émission de Catherine Fattebert « Travelling » faisant découvrir les coulisses de tournage de films cultes, dix films ont été sélectionnés : à voir à la Cinémathèque et à écouter le dimanche matin à la radio, cette sélection comporte notamment Les Enfants du Paradis de Marcel Carné et Le Bon, La Brute et Le Truand de Sergio Leone. Ce printemps sera également musical, avec, dans le cadre du festival Sine Nomine, la venue du guitariste Marc Ribot à la salle Paderewski. Il accompagnera The Docks of New York de Josef Von Sternberg.

Enfin, les cours de Freddy Buache et Emmanuel Jaques, rebaptisés « Pour une histoire du cinéma en mots et images », destinés aux étudiants en cinéma de première année mais aussi à toute personne intéressée par le cinéma ainsi que la suite du cycle « Pour une histoire permanente du cinéma » seront l’occasion de parfaire sa culture cinématographique et de revenir sur les oeuvres qui ont construit ou modifié l’histoire du cinéma : on y abordera entre autres le néo-réalisme italien (le 3 mai), le cinéma suédois (le 10 mai) et les films récompensés ou ayant marqué l’année 1970. Parcours thématiques, célébrations, hommages et découvertes : ce printemps à Lausanne, le cinéma s’annonce protéiforme, enthousiasmant et florissant.

www.cinematheque.ch

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.