11.9 C
Suisse
23 octobre 2020

S'abonner au magazine

Proud Mary : tueuse à gages au grand coeur

-

Mary a été recueillie alors qu’elle était une ado en perdition par le chef de la « famille » du crime la plus célèbre de la ville, Benny, aujourd’hui en âge de retraite. Il lui a tout donné, l’a considérée comme sa fille, et lui a appris à devenir tueuse pour la « famille ».


Alors qu’elle exécutait un contrat, elle s’est aperçue qu’il y avait un jeune garçon dans l’appartement où elle venait de tuer le père, un bookmaker endetté à l’égard de la « famille ». 
Mary ne tue jamais les enfants et, avant de quitter l’appartement, elle a pris une photo du gosse.
Elle va le retrouver et avoir un œil sur lui de loin, jusqu’au jour où elle le trouve évanoui dans une ruelle.
Coursier pour une autre « famille » de New-York, Danny était victime de maltraitance par son chef, Luka.
Mary prend Danny chez elle et décide de lui donner un foyer. Mais avant, elle veut punir Luka pour avoir violenté Danny. Malheureusement, elle est obligée de le tuer ainsi que ses gardes du corps.
Commence alors une guerre des clans sanglante entre les deux familles.
Taraji P. Henson (rôle principal dans la série Empire) campe le rôle de Mary. Bon, alors bien sûr les talons hauts, les attaques avec un revolver dans chaque main, des blessures par balles dont elle ne souffre que quelques heures, et surtout cet instinct maternel développé tout à trac, tout cela n’est pas bien crédible.
Billy Brown est le fils de Benny, ancien petit ami de Mary, très bon dans son rôle (et très beau !).
On retrouve avec plaisir un Danny Glover dans le rôle de Benny, patriarche, généreux, indulgent, mais faut pas essayer de quitter la « famille ».
Danny, le gosse recueilli par Mary est joué brillamment par Jahi Di’Allo Winston.
Le scénario est original : une tueuse à gages qui décide de tout plaquer pour s’occuper du fils d’une de ses victimes, qui de plus est prête à tuer toute sa « famille ».
De l’action, du sentimentalisme, des armes à feu en veux-tu en voilà, au final, on espère qu’il y aura moins de truands dans la ville. 

Bonus.

 

  • De Babak Najafi
  • Avec Taraji P. Henson, Billy Brown (II), Jahi Di’Allo Winston, Danny Glover
  • Screen Gems

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -

BON à SAVOIR

Hécate

A Berne, en 1942, Julien, jeune ambassadeur, retrouve Clotilde, une femme qui l'avait séduit et intrigué quelques...

Quatre d’entre elles

En 1966, quatre jeunes cinéastes romands, Yves Yersin, Francis Reusser, Claude Champion et Jacques Sandoz se réunissent...

Visages Villages

Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général...

Wiñaypacha

Isolés dans la montagne andine à plus de 5 000 mètres d’altitude, Willka et Phaxsi, un vieux...

Dior et moi

Immersion dans la prestigieuse maison Christian Dior à l'heure où l'arrivée de Raf Simons fait bouger les...

SUIVEZ-NOUS

4,150FansLike
10,000FollowersFollow
748FollowersFollow
645SubscribersSubscribe