Selfiee et l’incroyable affaire du permis de conduire

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Basé sur le long-métrage Mollywood « Driving Licence » datant de 2019, « Selfiee » amène également des sujets sensibles au travers d’interrogations entre les fans, leurs idoles et jusqu’où va le respect l’un envers l’autre. Un divertissement intelligent, pertinent et très humain.


Om Prakash Aggarwal est inspecteur au Transports Régionaux de Bhopal dans l’état du Madhya Pradesh. Strict, mais juste et respectueux des codes de la route, il a une passion une passion commune avec son fils Gabbu. Soit, être de véritables aficionados de la superstar Vijay Kumar. Ils savent beaucoup de sa vie et surtout, ils apprécient tous ses films. Aussi, au moment où ils apprirent sa venue à Bhopal par rapport à son prochain projet, ils s’en réjouir et se préparèrent à le rencontrer. De son côté, Vijay à l’obligation d’aller à là-bas, principalement à cause d’une mauvaise organisation à l’interne. Peu après son arrivée à Bhopal, en plus de problèmes familiaux inquiétants, il constate durant une conversation pour l’une de ses futures scènes, l’absence de son permis de construire. Forcé de le repasser, il se rendit au sein du bureau d’Om Prakash suite au rendez-vous convenu avec lui. Tous les 2 ont à la base, de bonnes intentions et sentiments. Mais, leur réunion ne va pas se passer comme prévu, chacun va se retrouver plus médiatisé que l’autre et les situations où ils se verront, vont se compliquer très…violemment.

Comme mentionné au niveau du chapeau de cette critique, « Selfiee » qui se prononce plutôt « Selfie-he » afin de plus ou moins respecter son nom phonétiquement, est une adaptation plutôt respectée d’une réalisation Mollywood du cinéaste Jr. Lal.

En fait en Inde, il existe les longs-métrages Bollywood qu’une majorité de gens connaît. Mais, chaque état a son propre genre cinématographique et celle Mollywood, s’avère lié au Kerala. Les productions sont donc systématiquement faites dans la langue malayalam. Ainsi, cette lettre M fut reprise par rapport à ce genre qui est en général, plus social et familial.

Pour en revenir à « Selfiee », les 2 comédiens en tête d’affiche, soit Akshay Kumar (« Housefull 4 ») et Emraan Hashmi (« Mumbai Saga ») interprètent 2 personnages à l’opposé, mais qui au final et après de nombreuses épreuves traversées, trouveront une entente surprenante.

Car cette réalisation au scénario plutôt simple, continent de nombreuses surprises et parallèles scénaristiques assez impressionnantes. En effet, entre « Vijay » (« Victoire » en français) et « Om Prakash » (soit « Lumière Apaisante »), le rythme de leurs échanges augmentera efficacement, intensément et rarement, l’obtention d’un permis de conduire fut approché au cinéma de cette façon.

Si ce sujet a une véritable importance au sein de l’histoire des scénaristes Sachy (« Driving License ») et Rashhabh Sharrma (« Good Newwz »), de nombreux thèmes latents laissent place à une intrigue encore plus captivante et insoupçonnée.

A commencer par le respect de soi et surtout, de son prochain. La famille, l’égo ou encore la manipulation s’avèrent aussi être des sujets employés à bon escient dans « Selfiee ». Outre ces aspects, il demeure intéressant d’en savoir plus quant à la manière officielle d’obtenir son permis de conduire en Inde.

Certes, la réalité et la fiction ne se rejoignent guère à ce niveau-là. Car depuis longtemps et même en Europe, la réputation des conducteurs-rices en Inde restent souvent catastrophiques, dans les grandes villes comme en campagne. Néanmoins, savoir qu’un code existe à la base demeure intéressant. Et ce, au travers des exercices montrés et intégrés judicieusement au sein de la trame.

L’un des éléments quelque peu regrettables par rapport à « Selfiee », se situe au niveau du jeu d’acteur d’Akshay Kumar qui malheureusement, incarne peut-être un peu trop son côté personnalité connue. Au détriment d’une facette de sa vie plus intime, inventée ou proche de la réalité, pas suffisamment approfondie et filmée.

En fin de compte, « Selfiee » demeure une excellente fiction Bollywood à gros budget original (malgré sa reprise du Mollywood), intriguant grâce à plusieurs scènes du quotidien transformées efficacement et surtout, à des interprétations magnifiquement jouées par l’entier de la distribution.

Selfiee
IND – 2023
Durée: 2h26 min
Comédie, Drame, Action
Réalisateur: Raj Mehta
Avec: Akshay Kumar, Nushrratt Bharuccha, Emraan Hashmi, Tisca Chopra, Diana Penty, Fahim Fazli, Adah Sharma
Dharma Productions
26.02.2023 au cinéma

Article précédent
Article suivant
- Publicité -

Seconde jeunesse

Les Feuilles mortes

Acide

Mystère à Venise

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -