She-Hulk : Avocate, l’une des pires séries Marvel ?

A lire aussi

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

Commencée mi-août 2022, la nouvelle courte série sur l’avocate qui défend les opprimés s’avère être une des pires catastrophes de l’univers des studios « Marvel ». Longue, lente et contenant de nombreuses scènes incompréhensibles, seul le final améliore un peu cette adaptation.


Ça faisait longtemps que Jennifer n’avait pas vu son cousin Bruce. Alors quand ils partent afin de passer un bon week-end détente, mais finissent finalement dans les champs suite à un incident, Jennifer verra sa vie changer à jamais. Pire, le Vert va faire partie d’elle pour toujours. Car suite à l’accrochage avec sa voiture, le sang de la jeune femme va se mélanger à celui de Bruce, alias Hulk, et elle va devenir malgré elle, Miss Hulk. Une nouvelle super-héroïne qui mettra un certain temps à se comprendre et à se (re) trouver. Néanmoins et après qu’elle ait hérité de ces pouvoirs, dont la fameuse force colossale, elle va choisir de défendre les affaires des super-héros et héroïnes. Devenant une figure féminine reconnue grâce à ses nouveaux dons et malgré sa volonté, Jennifer Walters va se retrouver très médiatisée et rencontrera de nombreuses personnalités auxquelles elle ne s’attendait pas du tout.

Réalisée par Kat Coiro (« Marry Me ») et Anu Valia (« Love, Victor »), la courte série « She Hulk : Avocate » s’est vue de nombreuses fois moquées par les internautes à cause de sa trame, ses nombreuses lenteurs et la qualité plutôt médiocre de son intrigue.

Si la version télévisée de Jessica Gao (« Rick et Morty ») se créa ces dernières années pour « Marvel » et la plateforme « Disney + », c’est en 1980 que la super-héroïne vit le jour sous les traits de crayons des regrettés Stan Lee et son collègue John Buscema.

Tout d’abord violente et agressive, « Miss Hulk » adopta finalement un caractère et des humeurs plus joviales, empathiques et portées vers la gentillesse. Mais la comparaison et surtout, le respect du personnage, s’arrête principalement là.

Car cette version de « Jennifer Walters » et « Miss Hulk », ne lui rend presque pas hommage. Incarnée par Tatania Maslani (« Perry Mason »), cette « Hulk » ne correspond nullement aux protagonistes féminins déjà vues dans l’univers « Marvel ».

Ses trop nombreuses remises en question, à l’exemple de son nom de super-héroïne, prennent tellement de temps, que cela en devient fatigant. Le manque de rythme et de dynamique épuise également. Et presque aucun autre protagoniste, provenant des comics ou totalement imaginés, n’apportent un élément véritablement intéressant au sein de cette mini-série.

Cependant, les quelques rares apparitions surprises ou annoncées, amènent une synergie différente. Qu’il s’agisse de « L’Abomination » joué par Tim Roth depuis 2008 ou du retour de l’avocat malvoyant, ces choix font plaisir et rendent « Miss Hulk : Avocate » un peu plus croustillant.

Néanmoins, ces aspects sympathiques ne relèvent de loin pas la mauvaise qualité de la série. Car les problèmes principaux se situent tant au niveau du scénario, que du manque de crédibilité de l’héroïne. Même si au final, Tatiana Maslani joue relativement bien ses personnages.

En fait, elle prendra vraiment son temps avant de réagir selon les attentes des téléspectateurs-trices. De plus et comme remarqué par les gens qui suivirent la série, certaines présences créèrent davantage de polémiques inutiles que d’amusement…

En outre, les effets numériques ne demeurent guère réussis. Excepté ceux agrandissant « Jennifer » en « Miss Hulk », les fonds verts se perçoivent trop et la qualité se perd. Quant à l’autre résultat intéressant, soit la comédienne Malia Arrayah (« Orange Is The New Black ») qui interprète la grande « Hulk », sa prestation amène une touche plus humaine avec moins de trucages inutiles, mais les différences de taille ne deviennent pas véritablement extraordinaires.

Finalement, les 2 premiers épisodes et les 2 derniers arrivent un tout petit peu à capter l’attention du public. Mais son univers s’avère tellement improbable, qu’il semble presque impossible de l’intégrer dans l’univers « Marvel », comme face à « Doctor Strange » par exemple…

She-Hulk: Attorney At Law
USA – 2022 / 30 min / Comédie, Fantastique, Action, Judiciaire
Créée par Jessica Gao
Avec Tatiana Maslany, Ginger Gonzaga, Charlie Cox…
Disponible sur Disney+

- Publicité -

Nos soleils

Babylon

Le Clan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -