La place de plainpalais est bien souvent occupée par les marchés, les manifestations, les carrousels, les cirques et les badauds, mais cette fois un théâtre éphémère a pris place.


Il en impose part son architecture en bois qui semble se fondre tout naturellement, avec le peu d’arbre qui reste à Plainpalais. Pour les habitués du skatepark, ils auront la moitié de celui-ci jusqu’à la fin du spectacle le 11 octobre. En effet le skatepark fait partie intégrante du décor de Zup.

Dès le début, le ton est donné, le spectacle va être spéculaire avec pas moins de 40 artistes suisses et internationaux. Il est vrai que le mapping qui habille le skatepark est de toute beauté et de surcroît, avec les danseurs qui donnent une impression de flottement emportant dès la première scène le public. Outre l’habillage du décor, une danse s’opère entre les différentes disciples, les danseurs, skateboarders, les riders en BMX, patineurs et un incroyable traceur, Caryl Coordt-moller. Celui-ci propose un parcours à travers le skatepark, en effectuant d’incroyables figures sur lui-même.

Il faut dire que la magie opère tant sur les enfants que sur les adultes qui acclament de temps en temps les figures acrobatiques.

Deux bémols, dommage que la musique soit trop forte à certains moments et à mon avis que le texte n’apporte pas une valeur ajoutée au spectacle, qui se suffit aux éblouissants tableaux qu’il propose.

Il n’en reste pas moins un moment spectaculaire qui innove en mélangeant plusieurs disciplines de la culture urbaine, qui je l’espère sera accueilli dans d’autres villes.

ZUP
Concept et mise en scène: Nicolas Musin
Musique originale: Tim Paris
Mapping vidéo: Philipp Contag-Lada
www.lacompagnieurbaine.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.