Station Horizon

Station Horizon

Co-produite par Jump Cut production (Break Ups), Station Horizon s’est terminée sur le petit écran le onze avril dernier, révélant ainsi le final des sept épisodes de la série. Mais pas de panique, le feuilleton est à voir ou à revoir ce printemps dans le coffret double DVD !


La série événement de ce début d’année a pour héros le charismatique Joris Fragnière (Bernard Yerlès), ancien détenu de prison de retour sur ses terres valaisannes pour renouer avec la communauté qui l’a vu grandir. Vingt-cinq ans se sont écoulés et bien des choses ont changé à Horizonville : le père Fragnière est mort et la station-service que tient l’un des fils Fragnière, Charly, est devenue l’objet de convoitise du véreux Raymond Héritier (Roland Vouilloz). Si Charly est plutôt docile, Joris, lui, ne laissera pas si facilement tomber son héritage dans les mains de son pire ennemi.

Station Horizon

Station Horizon

Le nouveau feuilleton de la RTS transforme les très cinégéniques paysages valaisans en décors de western : un souffle d’évasion et une démarche plutôt originale dans le panorama de la TV publique romande. « Station Horizon » a profité de la confiance acquise ces dernières années par la chaîne en matière de renouvellement de l’offre », confie Françoise Mayor, responsable de l’unité fiction de la RTS. Si on est loin de l’irrévérence des séries britanniques, ou – on y revient toujours – des séries américaines, la RTS s’est lancée dans un défi plutôt culotté. « Station Horizon », comme toute bonne série qui se respecte aborde des problématiques de société… avec trop de gants ?

Avec pour mot d’ordre « L’Amérique en Suisse », la série fait la part belle aux étendues valaisannes et à l’American Dream (au-dessus de la station, les drapeaux valaisan et américain flottent l’un à côté de l’autre). Rappelons que le travail du photographe Yann Gross, « Horizonville », constitue l’inspiration première des créateurs Romain Graf et Pierre-Adrian Irlé. Entre 2005 et 2008, l’artiste y capture un Valais qui rappelle l’Amérique des cow-boys.

Station Horizon

Station Horizon

Parmi la galerie de personnages, on trouve Nicole (Alexandra Vandernoot), épouse de l’Héritier, son fils Bernard incarné par Baptiste Gilliéron et l’adorable Axelle (Melissa Aymond), tous aux caractères bien trempés. Bref, un joyeux casting composé de valeurs sûres pour jouer les situations humoristiques agrémentées d’une pointe de drame qu’offre la série. Forte de son potentiel, cette saison un de « Station Horizon » pourrait donner lieu à une suite.

A découvrir également : l’ECAL et la HEAD font halte à « Station Horizon ». Les deux écoles d’art de Suisse romande se sont associées à la RTS, pour un dialogue créatif avec la relève du cinéma romand. Retrouvez treize courts métrages d’étudiants inspirés par l’univers de la série (site internet : www.rts.ch/fiction/2015/station-horizon).

Station Horizon
De Pierre-Adrian Irlé, Romain Graf et Léo Maillard
Avec Bernard Yerlès, Alexandra Vandernoot, Roland Vouilloz
Jump Cut Production/RTS