Pour les fans des bandes-dessinées Marvel, ainsi que les spectateurs qui suivent actuellement la deuxième saison de la série « Marvel’s Daredevil », le nom « The Punisher » ne leur est pas inconnu.


Depuis les années 40, les super-héros fascinent par les idéaux qu’ils représentent et réconfortent par l’espoir et l’optimisme qu’ils essaient de véhiculer. Il n’est alors pas étonnant qu’avec le développement du cinéma, ils aient vite dépassé les frontières des BD pour s’installer sur le petit et grand écran pour mener de nouvelles aventures. Pour revenir à ce qui nous intéresse, le Punisher, alias Frank Castle, est apparu pour la première fois sur papier en 1974 en tant qu’ennemi de Spider-Man. Doté d’une histoire complexe, d’une personnalité impitoyable et d’un code moral rigide, ce personnage habillé de noir avec un crâne de mort en guise de symbole sur le torse, contraste avec tous ces héros valeureux vêtus de costumes aux couleurs primaires. Depuis que sa femme et ses enfants ont été brutalement assassinés, Frank s’acharne à les venger en liquidant tous les coupables. Il ne possède aucun pouvoir, mais étant un ancien policier, il sait manier les armes, ses poings et est prêt à protéger la société en se débarrassant des malfrats qui daignent croiser son chemin. Sa différence titille la curiosité des lecteurs et en 1986 il devient le protagoniste de sa propre mini-série de comics. 3 ans après seulement, cet anti-héros inspire le réalisateur Mark Goldblatt (Flic ou zombie) qui décide de faire de lui le sujet de son propre film.

The Punisher (1989)

The Punisher (1989)

De quoi est-il question dans cette adaptation cinématographique de « The Punisher » ? Comme dans l’histoire originale, on y assiste au meurtre de la femme et des enfants de Frank Castle (Dolph Lundgren), mais seulement à travers un bref flashback d’une minute. Le film démarre bien après leur assassinat et nous emmène directement aux côtés de notre justicier, que tout le monde croit mort, qui purge la ville des criminels et en a apparemment déjà envoyé 125 six pieds sous terre. Il va enfin pouvoir régler ses comptes lors que Gianni Franco, le mafieux qui lui a volé sa famille, refait surface. Cependant, ce que Frank n’attendait pas, c’est que la famille Yakusa profiterait de l’affaiblissement de la mafia locale pour tenter d’assumer le contrôle et d’être à la tête du crime organisé. Pour mener à bien sa quête vengeresse, le Punisher va devoir se mêler à une bataille de pouvoirs.

The Punisher (1989)

The Punisher (1989)

Commençons par souligner que le long-métrage ne s’est servi du personnage de marvel que comme une source d’inspiration pour raconter sa propre histoire avec des objectifs bien indépendants. Ensuite, comme nous le fait comprendre le réalisateur dans les bonus du DVD, il s’agit ici d’une œuvre destinée aux afficionados des films d’action américains typiques de l’époque qui se prennent peu au sérieux et cherchent surtout à délivrer un spectacle de castagne. Alors évidemment, les morts et certains effets sont parfois tellement exagérés qu’ils en deviennent drôles, les bruits de coups sont amplifiés, les personnages ne sont que peu développés et le spectateur sait quel sera le dénouement final. Le long-métrage fait penser au pilote d’une série télévisée dans lequel on y présente brièvement le personnage, un petit aperçu de son passé, mais avec la volonté de rester focalisé sur ses actions présentes. Bien que le scénario soit très (très) limité, Lundgren délivre à ce jour la meilleure interprétation de Frank Castle au cinéma. Il est menaçant, conserve tout le long une conviction douteuse même lorsqu’elle est remise en cause. Castle est ironique et même blagueur quand il se sent d’humeur taquine. Contrairement à Seagal, Van Damme ou encore Schwarzenneger, l’impassibilité et le manque d’expression sur le visage de Lundgren ne dérangent pas, puisque l’on a affaire à un personnage incapable d’exprimer des émotions.

Invitez donc quelques-uns de vos amis, installez-vous confortablement sur le canapé, détendez-vous, bière à la main et avec l’autre, appuyez sur play avec la télécommande pour lancer cette version de « The Punisher », qui contrairement aux autres, est encore assez décente.

The Punisher (1989)

The Punisher (1989)
Réalisé par : Mark Goldblatt
Avec : Dolph Lundgren, Louis Gossett Jr
Distributeur : Willy Lugeon

 

"The Punisher" de Goldblatt, meilleur que ses successeurs !
2.5Note Finale