The Walking Dead – Lauren Ridloff en Interview

A lire aussi

Pauline Brandt
Pauline Brandt
Avec un master de français moderne avec spécialisation en études théâtrales, un bachelor en français moderne et histoire et esthétique du cinéma, Pauline Brandt met en œuvre tout son savoir-faire pour promouvoir le cinéma.

A l’occasion de la sortie de la deuxième partie de la onzième et dernière saison de The Walking Dead, plusieurs acteurs du cast se sont prêtés au jeu de l’interview. Nous vous présentons celle de Lauren Ridloff, qui joue Connie. L’actrice, née sourde, parle de représentation de la communauté sourde et malentendante au cinéma et raconte avec finesse et humour les enjeux de la saison finale.


Vous avez passé une bonne partie de la saison 10 enfermée dans une mine. Au même moment, vous tourniez également The Eternals, film dans lequel, ironiquement, vous étiez enfermée dans un vaisseau spatial. Vous êtes une excellente actrice. À quel point est-ce important pour vous de participer, par vos rôles, à la représentation des personnes sourdes, au moyen de rôles-pivots comme ceux que vous avez eus dans ces séries ?
Je ne sais pas comment séparer la question de la représentation des rôles que j’ai eus. Je crois que ce qui est aussi important pour moi, c’est que la grandeur de ces rôles m’offre une opportunité d’utiliser ma plate-forme – pour parler avec vous par exemple, avec les journalistes en général, et de pouvoir raconter mon histoire. C’est l’occasion de dire au monde qu’il est temps – il est temps de raconter de nouvelles histoires. Le public a maintenant été exposé à bien plus de réalités – en particulier depuis la pandémie. J’ai le sentiment que le public est maintenant prêt pour ces nouvelles histoires, et que j’arrive dans cet univers au bon moment. Ces histoires valent la peine d’être racontées.

Vous avez parlé de nouvelles histoires – mais c’est bientôt la fin de celle racontée par The Walking Dead. Vous êtes bientôt à la fin du tournage. Que nous réserve votre personnage ?
C’est un sentiment doux et amer à la fois de sentir que la série touche à sa fin. Cette série m’a donné un départ – je ne serai pas là où j’en suis aujourd’hui sans la série. Je suis une grande fan de la série, depuis le premier épisode. J’étais une fan de la première heure… et maintenant me voilà, je suis là, en tant qu’actrice, et personnage à part entière. J’ai la responsabilité de donner au public ce qu’ils attendent, ce qu’ils méritent en récompense pour toutes ces années de loyauté envers la série. La communauté de fans est gigantesque, et très loyale. Ils ne méritent que le meilleur, et c’est ce que j’espère pouvoir transmettre lors de cette saison finale.

Quels retours avez-vous eu de la part de la communauté malentendante concernant votre implication dans la série ?
Beaucoup des retours ont été très positifs. C’est une représentation supplémentaire des personnes sourdes, et non pas par un seul personnage, mais par un duo de personnages – Connie et Kelly, qui représentent toutes les deux des représentations différentes de ce que signifie être malentendant.  Les personnes sourdes sont toutes différentes, et on voit cela au travers de Connie et Kelly. Pour Kelly, qui devient malentendante, cela demande des ajustements, et aussi une certaine forme de deuil. Pour Connie, qui est sourde depuis sa naissance et n’a pas expérimenté la perte de son ouïe, c’est tout à fait différent. Je trouve que c’est formidable de voir cela. The Walking Dead s’assure également aussi que tous ses trailers et ses sorties sont dotées de sous-titres et puissent être accessible à tous.

The Walking Dead est parmi nous depuis longtemps. Pourtant, on pourrait dire que cette intrigue n’a pas véritablement eu de début. Comment mettre un point final à une série comme celle-ci ?
En tant que fan, je pense que je me suis appuyée sur mes connaissances de la série pour m’y immerger le plus possible. Connie est présente dans les comics aussi – mais son parcours diffère complétement de celui qu’elle a dans la série. Je me suis donc surtout servi de ce que je connaissais en tant que spectatrice de la série, ce qui m’a vraiment aidée. Je dois dire que l’équipe technique et le casting de la série travaillent ensemble depuis si longtemps – 9 ans au moment de mon arrivée – c’est une machine bien huilée, très unie, et qui fonctionne très bien. Ils se sont tous montrés très bienveillants et m’ont réservé un bel accueil à mon arrivée. Par exemple, Andrew (Lincoln, qui interprète Rick Grimes) – dont c’était pourtant le dernier jour de tournage à mon arrivée – s’assurait de venir me voir régulièrement, de prendre des nouvelles et de me souhaiter bienvenue sur le tournage.

L’épisode 6 de la saison 11 (« À l’intérieur ») est une grande démonstration d’horreur. Était-ce aussi intense de le tourner que de le regarder ou est-ce qu’au contraire, vous vous êtes amusée en le faisant ?
C’était extrêmement intense, c’est certain ! Je peux difficilement dire que c’était amusant – mais c’était une formidable opportunité d’en faire partie, et aussi de pouvoir travailler avec Greg à nouveau. C’était très intense de tourner cet épisode. J’étais en larmes, j’étais à bout de souffle – et tout cela, tout que vous voyez, c’est véritable. Je me suis mise à trembler, je ne pouvais pas m’en empêcher parce j’étais tellement immergée dans la scène. À un moment, Greg a même stoppé le tournage et il est venu me prendre par l’épaule, me demander si j’allais bien. Il est venu prendre de mes nouvelles, et je lui en ai été très reconnaissante. Quand le tournage s’est terminé, j’ai dormi pendant une bonne semaine ensuite !

Vous avez mentionné être une fan de la série avant d’en faire partie. Quelle a été la scène la plus difficile à tourner – en tant qu’actrice ou en tant que fan ?
Je pense celui que nous venons de mentionner – l’épisode 6 de la saison 11, « À l’Intérieur » – a certainement été l’un des plus grands défis. J’ai vraiment tâché de me mettre dans la peau de Connie, d’intérioriser ses traumatismes, de creuser le plus loin possible. C’était un vrai défi pour moi, parce que ce n’est pas quelque chose qu’on peut démarrer et désactiver sur commande, après chaque prise. Cela m’a pris du temps de pouvoir redevenir moi-même ensuite.

Quand vous avez signé pour jouer Connie, saviez-vous ce qui vous attendrait ou l’avez-vous découvert en même temps que les spectateurs ?
Je n’en avais aucune idée – et à vrai dire, cela n’a pas changé depuis ! Je ne sais pas ce qui va se passer demain. Je me souviens qu’au début, je me demandais tout le temps quand Connie allait mourir – je m’y attendais vraiment en permanence. Et ensuite, je suis devenue un personnage régulier de la série, et maintenant… je suis toujours là ! Je me souviens de l’été passé, quand Angela Kang et Scott Gimple (showrunners de la série) m’ont téléphoné. J’étais à la plage, et je me disais – attends, ce sont eux, dans leur bureau, et ils ont l’air tellement sérieux. Je me suis dit : « ça y est ». Je pensais que c’était la fin pour Connie, qu’ils allaient me l’annoncer. Mais pas du tout – ils appelaient pour me donner des nouvelles, et me prévenir que la saison 11 serait la dernière.

Quel a été le plus grand défi pour vous dans ces dernières scènes de la série ?
J’ai eu beaucoup d’angoisses. Je voulais vraiment que cette saison soit parfaite, et donner au public ce qu’ils méritent. Je pense que c’était là le plus grand défi, et cela a été mon approche principale pour jouer Connie. J’ai voulu me concentrer sur son arc narratif et non sur des angoisses liées à mon jeu d’acteur.

Nous avons découvert que Connie était journaliste. Est-ce que cela vous a donné une nouvelle vision de notre profession ?
Tout à fait. En tant que journalistes, vous devez vous tenir au courant de tout, en permanence. Pour Connie, il s’agit beaucoup de trouver comment repérer la vérité autour d’elle – est-ce que ça en vaut la peine, et que faudra-t-il sacrifier pour la trouver ? Cela m’a vraiment fait réfléchir à ce à quoi les journalistes font face : transmettre la vérité, en toutes circonstances, même quand on sait que les conséquences seront importantes.

The Walking Dead
Réal. : Greg Nicotero/Alrick Riley/Michael E. Satrazemis
Acteurs : Andrew Lincoln/Norman Reedus/Jeffrey Dean Morgan/Danai Gurira/Lauren Cohan/Austin Amelio, Lynn Collins
Disney+

Cette interview a été réalisée dans le cadre d’une table ronde avec des journalistes du monde entier : les questions n’appartiennent pas toutes à Daily Movies.

- Publicité -

Violent Night

Fumer fait tousser

Good Luck to You, Leo Grande

Le Lycéen

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Abonnement -
Abonne toi à Daily Movies
- Publicité -