12.9 C
Munich
jeudi, mai 30, 2024
- Publicité -

This is us : Les « Pearson » disent au revoir en beauté, mais avec trop de discrétion

Une noble et intelligente série tire son chapeau

Laurent Billeter
Laurent Billeter
Le 7ème Art, pour moi c'est tout une histoire, Plus qu'une passion, qu'une grande occupation, D'Hollywood à Bollywood, De Michael Bay à Jean Marais, Je me complais dans ce milieu fabuleux.

106 épisodes et 6 ans après la toute 1ère saison, l’incroyable série « This is us » prend fin sur une note touchante, humaine et tout autant poétique qu’à ses débuts. Créée par Dan Folgeman, son succès surprise aura tendance à, malheureusement, se finir en douceur en Europe.


Il semblerait qu’un peu plus de 18 millions d’êtres humains fêtent leurs anniversaires le même jour. Aux Etats-Unis, une famille profite de cet instant simultanément. A savoir, Randall, Kate et Kevin qui passèrent une belle journée en compagnie de leur parent Rebecca et Jack. Ayant grandi ensemble, la Bande des 3 a su conserver un contact indéniable, très solidaire, plus que fraternel et ce, malgré leur déménagement et vie respective loin de leur ville natale. Kate est à Los Angeles en couple, Randall avec sa compagne Beth et leurs enfants. Quant à Kevin devenu acteur, il vit aux côtés de sa nouvelle (et énième) amoureuse. Eloignés l’un de l’autre, la Bande des 3 ne cessera pourtant, de se consulter, de se voir et de prendre des décisions importantes au gré de leur quotidien et vie de famille.

En 2015 et après avoir foulé plusieurs studios américains de télévisions, Dan Folgeman trouva enfin une production s’intéressant quant à son projet nommé à l’époque « 36 ». Son titre faisait référence au 36ème anniversaire des personnages principaux.

C’est expliquant en détails sa trame, que le metteur en scène et réalisateur décida de changer le nom de sa future série. Durant son résumé face au distributeur, il mentionna notamment qu’il s’agissait d’une réalisation à propos des gens, de tout le monde, d’un quotidien. D’où finalement, le fameux « This is us » davantage employé de cette manière en anglais.

Une fois le pilote tourné, puis validé par la chaîne « NBC », cette série aux sentiments nobles et humanistes, remporta un record de visionnages sur « Facebook » jamais obtenu à l’époque. Par la suite, « This is us » triompha à de nombreuses reprises par rapport à l’actorat, aux scénarios et même à la très belle bande-originale.

Au fil des 6 saisons, plusieurs prix furent attribués à cette incroyable production et tous les personnages marquèrent les esprits. Qui n’a en effet, pas rêvé d’avoir Milo Ventimiglia, alias « Jack Pearson », comme papa « parfait » ? Ou Mandy « Rebecca Pearson » Moore en maman protectrice et faisant au plus juste pour ses enfants ?

Si les personnages, costumes, décors créés ou déjà existants, amènent des moments forts à « This is us », ce génial divertissement ne serait rien sans ses voyages dans le passé, le futur et le présent. Évidemment, le tout mélangé à chaque instant.

Effectivement, l’intrigue ne cesse de dérouter les téléspectateurs-trices jusqu’à la dernière minute de l’épisode final. Les personnages principaux, secondaires ou même, des figurant-e-s, se croisent et s’entrecroisent à n’importe quel moment et surprennent systématiquement.

Bien loin des grandes réussites télévisées de ces 6 années passées, très souvent liées au fantastique à l’exemple des excellents « Mercredi », « Game of Thrones » ou encore « Westworld », « This is us » s’est toujours différencié grâce à son côté terre-à-terre, poétique et magique.

Si l’aspect dramatique ne s’oublia pas, les « Pearson » et surtout le « Gang des 3 » représentés par les 3 enfants, soit « Randall, Kate et Kevin », donnent à chaque instant, l’impression d’être la famille américaine la plus parfaite, mais à la fois également, la plus imparfaite.

En fait et avec les « Pearson », le public ne s’ennuie jamais et leur vie se partage tout le temps à l’écran. Leurs joies, leurs peines, leurs envies ou leurs déceptions touchent systématiquement les gens ayant suivi leur quotidien.

Toutefois, et malheureusement par rapport à l’équipe de « This is us », si la trame fit un véritable carton aux États-Unis, au sein du Vieux Continent, les histoires plurent moins. Ceci, pour différentes raisons, parfois incompréhensibles, parfois inversement.

L’un des éléments qui ne permit pas à la série de cartonner en Europe, se situe au niveau de la distribution. Car les rôles principaux sont portés par des actrices-teurs peu connu du grand public européen, même celles et ceux cité-e-s dans la critique.

La narration contribua certainement au fossé. Entre une partie des sujets abordés qui restent trop américains, à l’exemple de la guerre au Vietnam à présent désuète dans la zone Atlantique, ou de récits demeurant souvent complexes, il semblerait que les gens n’aient pu les suivre.

Les différentes bandes-annonces et images présentées en primeur durant les saisons n’aidèrent pas forcément à faire connaître « This is us » en Europe. Car celles-ci ont un côté trop « classique » … Une famille qui se retrouve, se fonde ou certaines personnes vieillissantes, etc.

Un récit sentant beaucoup le déjà-vu. Cependant, l’originalité inébranlable de « This is us » plonge toujours les téléspectateurs-trices, dans un univers particulier, efficace, équilibré et fréquemment déroutant.

En outre, « This is us » emmène toute personne suivant la série, à voyager, à en découvrir plus sur des intentions nobles, authentiques et démontre que la persévérance aide toujours à avancer. Même si cela peut prendre du temps et malgré les innombrables embûches.

Si cette fiction contient plusieurs épisodes et scènes tragiques, elle s’adresse à un large public. Certes, les enfants ne comprendront guère l’histoire. Ceci à cause, entre autres des « voyages temporels » ou des problèmes que les « Pearson » traversent. Néanmoins, la trame reste assez simple et laisse libre cours à l’espoir et au positif jusqu’à la fin.

En Suisse Romande, le final de « This is us » se termina en toute discrétion. Et contrairement à la France, la série n’eut pas la chance d’être diffusée jusqu’à la fin… En Romandie, c’est grâce à la « Radio Télévision Suisse » que les téléspectateurs-trices purent découvrir comment les « Pearson » continuèrent leur vie. Ce, même si les horaires de diffusion étaient en décalage avec ceux plus habituels : en milieu de matinée pour cette dernière saison.

Quant aux principaux-ales comédiens-iennes impliqué-e-s au sein de ce magnifique spectacle télévisuel, à ce jour, aucun n’a réellement réussi à enchaîner un autre rôle mémorable. Certain-e-s d’entre eux-elles ne tournent presque plus, d’ailleurs.

Il faut néanmoins, leur souhaiter une belle suite de carrière car et comme ils l’ont prouvé à de maintes reprises, leur talent au travers des émotions dégagées, leurs dialogues parfois déstabilisants et même, leur transformation physique, impressionnent à maintes reprises.

En définitive, « This is us » mérite une meilleure reconnaissance du côté du public pour toutes les raisons mentionnées. Des nombreux mystères évoqués, au doublage français en passant par de très belles images, « C’est nous » marqua et restera à jamais un superbe et intelligent divertissement.

This is us
US – 2016-2022
Durée par épisode: 42 min env.
Créée par : Dan Fogelman
Avec: Milo Ventimiglia, Mandy Moore, Sterling K. Brown, Chrisssy Metz, Susan Kelechi Watson, Jennifer Morrison

Article précédent
Article suivant
- Publicité -

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

- Publicité -