La voilà enfin ! La fameuse série tant attendue arrive finalement sur les petits écrans : la toute dernière saison de « Game of Thrones ». Encore très mystérieuse, il est cependant sûr que tous les épisodes feront au minimum 60 minutes.


En simultané avec « HBO » et pour la toute dernière saison de « GoT », la chaîne nationale Suisse romande « RTS » diffusera directement tous les épisodes de cette huitième saison en version originale sous-titrée français jusqu’à mi-mai du dimanche au lundi. Puis chaque lendemain, soit les lundis soir, en version française. Et comme les années précédentes, les inoubliables voix françaises à l’exemple d’Alice Orsat (ayant doublé au sein du « Le Parc des merveilles »), de Damien Boisseau (ayant doublé au sein d’ « Equalizer 2 ») ou encore de Laurence Bréheret (ayant doublé au sein d’ « Ocean’s 8 ») sont de la partie et offriront certainement une performance très surprenante et mémorable.

Le premier épisode de cette huitième saison commence donc avec une certaine émotion car de nombreuses familles se retrouve, dont l’une en particulier. Chacun-e a son vécu et ont changé à jamais. Mais ils ont toutes et tous d’énormes responsabilités, d’autant plus les « Stark » parce qu’ils demeurent le dernier rempart entre les effrayants « Marcheurs blancs » et le reste du royaume des « Sept Couronnes ». Si certains secrets et découvertes s’avouent, d’autres seront dit par la suite sans nul doute…

C’est donc un plaisir de (re) voir ces personnages, mais aussi de comprendre que la guerre est imminente et sera difficile à gagner. D’autant plus qu’un dragon demeure également dans le camp des ennemis. En outre, la production a réussi à mettre les téléspectateurs-trices en appétit notamment à travers l’échange clé entre 2 personnages à la fin de l’épisode.

Au final et encore à ce jour, tout reste possible. Et si les « Marcheurs blancs » gagnaient le trône ? Ou pire, que tout le monde mourrait ? Rien n’est joué dans cet univers où la magie côtoie la violence, où le sexe et les trahisons sont souvent très proches et où les protagonistes attachants peuvent mourir…