Carol Petersen, veuve septuagénaire, mène une vie sans histoire. Le jour où son chien meurt, elle se retrouve brutalement confrontée à la solitude et décide de redémarrer une nouvelle vie…


Carol Petersen, occupe ses journées à arroser ses plantes, jouer au bridge et rire avec des copines. A la mort de son chien Noisette, cette retraitée mélancolique voit son quotidien chamboulé. Pour ne pas rester seule, elle accepte de rencontrer des prétendants mais aucun ne lui convient. Jusqu’à l’arrivée de Lloyd un employé des piscines beaucoup plus jeune qu’elle, qui lui propose un rendez-vous. Un autre charmeur passe à l’attaque c’est Bill, un homme de la maison de retraite plutôt bien conservé. Lequel des deux pourra lui redonner goût à la vie ?

Simpliste et assez déprimant, ce deuxième long-métrage de la néophyte Breth Haley nous montre la Californie du Sud sous un autre angle, celle des personnes âgées. Sans difficultés financières, mais très seules, cette frange de la population dont on parle peu est assez moderne malgré les apparences. Les septuagénaires d’aujourd’hui n’ont plus les cheveux blancs, ils s’habillent avec goût et utilisent les dernières technologies.
Lors de ses sorties, Carol et son entourage abordent de nombreux thèmes dans leurs discussions. On y parle sexualité, chômage, solitude, foi en l’avenir ainsi que la manière de gérer sa vie au mieux. L’alcool est aussi très présent dans le film, il délie les langues et cela donne un intérêt supplémentaire au scénario qui s’éternise un peu, surtout sur la fin.

Blythe Danner qui joue Carol est surtout connue pour avoir tenu des seconds rôles au cinéma, le plus célèbre étant celui de la belle-mère de Ben Stiller dans la trilogie «Meet the Fockers». Actrice de théâtre et de télévision, elle a notamment remporté un Emmy award pour la série «Huff» en 2006. Dans ce film, l’actrice américaine obtient enfin le rôle principal qui manquait à sa carrière.

Avant même sa sortie aux Etats-Unis, «I will see you in my dreams» a été présenté lors de l’édition 2015 du Festival de Sundance. Par la suite, le film s’est illustré dans différents festivals à travers le pays parmi lesquels ceux de Cleveland, Atlanta, Dallas, Sarasota, Nashville et Montclair.

A noter encore que ce DVD ne contient qu’un seul Bonus, le making-of du film. Une bien maigre récompense pour les futurs acquéreurs de ce film décevant.

Il est toujours temps d'aimerIl est toujours temps d’aimer (2016)
Titre original: I will see you in my dreams
Réalisateur: Brett Haley
Avec: Blythe Danner (Carol Petersen), Martin Starr (Lloyd), Sam Elliott (Bill), Malin Akerman (Katherine Petersen), June Squibb (Georgina), Rhea Perlman (Sally), Mary Kay Place (Rona), John Beasley (Mike), Max Gail (Carl), Mark Adair-Rios (Exterminator) & Reid Scott (Officier Shumaker).
Distributeur: Two Flits, Bleecker Street, Northern Lights Films & Universal.

Il est toujours temps d'aimer : romance tardive
2.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires