Alors que l’on pouvait craindre le pire, le comique et réalisateur Franck Dubosc a su éviter le piège de la moquerie en nous proposant un film à la fois divertissant et émouvant.

Il y a certains thèmes qui restent toujours difficiles à aborder, même au cinéma. C’est le cas du handicap. Il y a certes, de nombreux films dramatiques qui nous expliquent les souffrances endurées par ces personnes diminuées physiquement mais aussi quelques rares comédies principalement européennes qui osent s’emparer du sujet pour faire rire.

Nous connaissons tous Franck Dubosc. Le comique français âgé de 54 ans s’est fait connaître par des one-man-show sur scène et à la télévision. Son personnage mythomane, dragueur et frimeur nous a tous fait rire un jour ou l’autre. Excentrique à souhait, le normand s’est par la suite intéressé au cinéma. Il a tenu le premier rôle dans trois comédies. Les deux adaptations de la Bande Dessinée «Boule et Bill» ainsi que la satire «Les têtes de l’emploi» sortie en 2016. Star de la trilogie populaire «Camping», l’humoriste s’est créé une nouvelle image de «beauf».

«Tout le monde debout» est sa première réalisation. Comme a son habitude, le cinéaste ne prend pas des pincettes quand il s’agit de parler d’un thème sensible. Pourtant sa première comédie ne vexe pas, bien au contraire. Nombreuses sont les personnes à mobilité réduite a avoir apprécié le film lors de sa sortie au cinéma.

Franck Dubosc, de par son air sympathique et naïf arrive à contourner la difficulté de la moquerie. On ne rit pas des malheurs des handicapés mais des situations inconfortables dans lesquelles le héros de l’histoire se met. Oui, Franck Dubosc a du talent (pour ceux qui en douteraient encore), son répertoire de grimaces et pitreries est infini.

Malgré un titre assez provocateur (tiré d’un commentaire déplacé du chanteur François Feldman lors du 10ème Téléthon), ce long-métrage présente les personnes handicapées, comme elles sont réellement, des citoyens comme les autres. Très sportifs, joviaux, actives et bien intégrées socialement.

L’histoire se veut simple. Jocelyn est un dragueur insatiable. Ce directeur d’une entreprise de chaussures de sport, profite de toutes les occasions qui se présentent à lui pour séduire les femmes et les mettre dans son lit. L’homme n’a aucune limite.

C’est dans l’appartement de sa mère décédée, que le séducteur fait la connaissance de Julie (Caroline Anglade). Une jeune voisine à son goût. Celle-ci le croyant handicapé, pense bien faire en lui présentant sa soeur Florence (Alexandra Lamy), elle aussi en chaise roulante.

Piégé par les deux femmes, et ne voulant pas passer pour un monstre, Jocelyn se voit obligé de continuer sa comédie. Jusqu’à quel point le mensonge est-t-il possible?

Franck Dubosc a utilisé son expérience personnelle pour construire le personnage de Jocelyn. L’acteur explique que Jocelyn ne voit pas les autres parce qu’il ne veut pas se regarder lui-même tel qu’il est. Ce qu’il dissimule est plus intéressant que ce qu’il montre. Il se devait d’être plus beau dans son mensonge que dans la réalité. Le metteur en scène explique que d’autres raisons l’ont aussi poussé à faire ce film. Sa mère, une fois âgée s’est retrouvée dans une chaise roulante. Il a donc, pu se rendre compte des difficultés endurées. D’autre part, le réalisateur a toujours voulu raconter une histoire d’amour qui soit fondée sur la différence non pas culturelle ou sociale mais physique.

Franck Dubosc explique qu’il a choisi Alexandra Lamy pour camper le premier rôle féminin de son film, car il cherchait une actrice belle, fraîche, lumineuse, pleine de vie, très bonne comédienne qui fasse oublier le handicap. Autres stars du cinéma français, Elsa Zylberstein, Caroline Anglade et Gérard Darmon font partie du casting. Ils sont tous étonnants dans cette production.

«Tout le monde debout» est une réussite. A la fois instructif et parfaitement réalisé, cette création est à voir ou revoir sur petit écran.

Ce Blu-Ray d’une durée de 109 minutes ne contient malheureusement aucun bonus.

  • Réalisateur & Scénariste: Franck Dubosc
  • Avec: Alexandra Lamy (Florence), Franck Dubosc (Jocelyn), Elsa Zylberstein (Marie), Gérard Darmon (Max), Caroline Anglade (Julie), Laurent Bateau (Lucien), Claude Brasseur (papa de Jocelyn)
  • Production: Gaumont, Les films de la Boétie, Pour toi public Productions, TF1 Films Production, Nexus Factory & UMedia.
  • Distribution: Ascot-Elite.
Tout le monde debout en Blu-ray et DVD
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires