Truth : le prix de la vérité

Tous les films mettant en scène le combat pour la vérité de journalistes pugnaces n’ont pas la puissance de « Spotlight » ou l’efficacité des « Hommes du Président ».


Après le tout récent multi-récompensé aux Oscars « Spotlight », voici un autre film revenant sur une célèbre affaire médiatique. Lors de la campagne des élections présidentielles américaines de 2004, Mary Mapes et Dan Rather, deux journalistes de la chaîne CBS, constituent une équipe pour préparer un reportage sur une tricherie qu’aurait commise George W. Bush dans les années 70 et qui aurait pu compromettre sa réélection.

« Truth », est donc un film traitant principalement de politique américaine et de journalisme télévisuel. Tous ceux qui ne sont pas passionnés par ces deux sujets vont s’ennuyer à mourir durant plus de deux heures. Filmé uniquement en intérieur dans des bureaux, des avions et quelques appartements cette superproduction est composée d’une liste impressionnante d’acteurs et actrices célèbres. Le rôle principal est tenu par Cate Blanchett, qui joue le personnage de Mary Mapes, une chroniqueuse et productrice de talk-shows politiques. Son émission la plus célèbre est « 60 Minutes », un face à face entre la star américaine du journalisme Dan Rather (joué admirablement par Robert Redford) et des personnalités politiques ou spécialistes, qui sont interrogés face à la caméra pour faire éclater la vérité sur un fait de société et ainsi créer le buzz.

Truth : le prix de la vérité

Truth : le prix de la vérité

Tombée par hasard sur un document portant atteinte au président Georges W. Bush, Mary va motiver quelques journalistes à constituer une équipe et faire des recherches sur la jeunesse du président qui aurait tenté de fuir ses obligations militaires entre 1968 et 1974. De plus il aurait bénéficié d’appuis familiaux et politiques pour échapper à la guerre du Vietnam, un sujet au centre du débat politique de 2004. Alors que les deux candidats George W. Bush et John Kerry étaient au coude à coude dans les sondages, cette révélation aurait pu faire basculer le résultat des élections. C’était sans compter sans la contre-attaque de l’équipe média de Bush, qui va lancer une terrible campagne de dénigrement contre Mary Mapes, qui va la faire passer de procureur à accusée.

Tirée d’une histoire vraie, ce premier long-métrage du scénariste James Vanderbilt est un semi échec cinématographique, le problème ne se situant pas tant au niveau des acteurs ou de la mise en scène, qui est excellente, mais plutôt au stade du scénario et de son contenu. La thématique n’est pas très intéressante pour les Européens que nous sommes, il nous est bien égal de savoir que tel ou tel candidat démocrate ou républicain aurait triché dans ses révélations lors d’une présidentielle. D’autre part ce scoop n’a rien d’exceptionnel et on ne comprend pas pourquoi il y a eu un tel tapage médiatique sur le sujet. Cette production manque donc de clarté et de suspense, car dès les premières minutes nous sommes suffisamment informés de cette affaire. Le reste n’est que du remplissage où les protagonistes tentent de convaincre leur entourage, puis les témoins, du bien-fondé de leur démarche. Malgré un petit regain d’intérêt en fin de pellicule, le résultat est médiocre, c’est la triste vérité !

Truth : le prix de la vérité

Truth : le prix de la vérité
De James Vanderbilt
Avec Cate Blanchett, Robert Redford, Elisabeth Moss, Topher Grace, Dennis Quaid, Stacy Keach, Bruce Greenwood, Dermot Mulroney, David Lyons
Frenetic Films
Sortie le 06/04

« Truth - le prix de la vérité » : l’arroseur arrosé
2.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires