« Un beau soleil intérieur » relate le quotidien ennuyeux d’Isabelle (Juliette Binoche), une divorcée en quête de l’Amour, du vrai. Faute de ne pas le rencontrer, elle enchaîne les liaisons charnelles tout en sachant pertinemment que celles-ci ne lui suffisent guère. Ainsi, pendant une heure et demie, la réalisatrice Claire Denis propose une définition de l’Amour dans toute sa complexité. Elle y relève son incertitude perpétuelle, son côté rébarbatif et son manque de sens jusqu’à finalement mener à l’impasse définitive qu’il représente parfois. L’Amour atteint son paroxysme puisqu’à force de se prétendre comme indispensable, il finit par devenir totalement incompréhensible. La passivité alarmante de l’individu fait que son existence ne se résume qu’à la place que l’Autres veut bien lui attribuer, si bien qu’il ne se définisse que par les relations malheureuses qu’il entretient. Tout le reste est occulté par un texte qui se perd dans la lenteur des discours. Loin d’un bonheur rayonnant.

Un beau soleil intérieur
FR   –   2017   –   94 Min.   –   Drama
Réalisateur: Claire Denis
Acteur: Juliette Binoche, Xavier Beauvois, Philippe Katerine, Nicolas Duvauchelle, Josiane Balasko, Gérard Depardieu
Frenetic Films
04.10.2017 au cinéma

Un beau soleil intérieur : l’extrême complexité de l’Amour
2.0Note Finale

A propos de l'auteur

Amoureux du film « American Gigolo », ses parents la prénomme en hommage à l'actrice Lauren Hutton. Ainsi marquée dans le berceau, plus tard, comment rester indifférente face au 7ème art ? S'enivrant des classiques comme des films d'auteur, cette inconditionnelle de Meryl Streep prolonge sa culture en menant des études universitaires de cinéma. Omniprésent, c'est encore et toujours le cinéma qui l'a guidée vers le journalisme. Preuve indélébile de sa passion, celle qui se rend dans les salles pour s'évader et prolonger ses rêves, ne passe pas un jour sans glisser une réplique de film dans les conversations. Et à tous ceux qui n'épellent pas son prénom correctement ou qui le prononcent au masculin, la Vaudoise leur répond fièrement, non sans une pointe de revanche : « L-A-U-R-E-N, comme Lauren Bacall ! ». Ça fait classe ! ;)

Articles similaires