Sans aucun doute, la famille d’Orlando aurait préféré qu’il meure de sa belle mort, dans son sommeil, seul dans son bel appartement. Mais malheureusement pour eux, il meurt pratiquement dans les bras de sa jeune amante transsexuelle, après une soirée festive…


Marina, jeune chanteuse transsexuelle et Orlando, de plus de trente ans son aîné, forment un couple atypique et heureux. Marina est en train d’emménager chez Orlando, ils s’aiment et font des projets d’avenir, comme n’importe quel autre couple. Lors de la soirée d’anniversaire de Marina, ils soupent en amoureux et puis ils sortent en boîte, boire et danser. Pendant la nuit, Orlando fait un malaise et elle l’emmène en toute hâte à l’hôpital, mais, malheureusement, il ne survit pas à cet épisode.

Marina est alors à la fois confrontée à cette douloureuse réalité et à la famille de son amant, qui n’accepte absolument pas ce qu’elle est ni, par là même, les choix d’Orlando. Celle-ci va tout faire tout pour l’exclure de la cérémonie funéraire en affichant une hostilité brutale, et en essayant de l’humilier par toute sorte d’incivilités. Elle éveille également l’intérêt de la police, suspicieuse quant à leur histoire, les circonstances de la mort d’Orlando, ainsi que par les hématomes qu’il avait sur le corps.

Magistralement incarnée par Danièla Vega, Marina est un personnage passablement silencieux, qui suit ses aspirations et assume ses choix avec naturel et sans ostentation. Sa force tranquille et le courage avec lequel elle affronte la curiosité intrusive de la police et l’hostilité de la famille d’Orlando, lui confèrent une aura de dignité. Bien plus efficacement qu’une riposte acerbe, cette attitude presque passive renvoie ses détracteurs et agresseurs à leur propre bassesse et à leur monstruosité.

Le réalisme du film est sporadiquement entrecoupé par d’étonnantes séquences subjectives nous laissant entrevoir les sentiments de Marina, qu’elle exprime si peu par la parole. Ces scènes, qui font parfois une incursion du côté du Fantastique, confèrent une force supplémentaire au film et une étrange poésie. Le scénario et le message qu’il véhicule, les personnages, les séquences surréalistes et la qualité de la photographie font de « Una Mujer Fantástica » un film magnifique, dont Danièla Vega reste la clé de voûte.

Una mujer fantastica (Une femme fantastique)
Chile   –   2017   –   Drama
Réalisateur: Sebastian Lelio
Acteur: Daniele Vega, Francisco Reyes
Pathé Films
05.07.2017 au cinéma

"Una Mujer Fantástica" : un film magnifique, dont Danièla Vega reste la clé de voûte.
4.5Note Finale