« Us » est un titre de film énigmatique et très attendu par la plupart des aficionados de l’épouvante et de l’horreur. Bourré de références cinématographiques, mystérieux et ingénieux, le visionnaire Jordan Peel signe à nouveau une trame réussie.


La famille Wilson se permet enfin de pouvoir partir quelque temps en vacances. A un lieu de rêve qui plus est, car il s’agit de Santa Cruz situé sur la côte californienne. Un endroit idyllique pour tout le monde, d’autant plus avec l’ensoleillement fréquent. Pourtant et suite à un traumatisme d’enfance dans la maison familiale d’Adelaïde, la mère de ladite famille, de vieux souvenirs reviennent. Se sentant d’abord tendue, puis anxieuse et enfin envahie d’un très mauvais pressentiment, le moment de détente se transformera vite en cauchemar. Sombrant dans une paranoïa justifiée, les Wilson ne devront compter que sur leurs instincts de survie pour éviter les pires dangers. Car même leurs amis et voisins ne pourront les aider face à des adversaires aussi inattendus que fou…

Au niveau des cinéastes rencontrant un fort succès actuellement, c’est bien Jordan Peel. En 2017, il avait effectivement marqué les critiques et le public avec son thriller horrifique « Get Out ». 2 ans plus tard, il change de thèmes sociaux, mais traite de nouveaux sujets toujours autant efficaces. Cette fois-ci, le point fort se rapportera à la théorie de notre double maléfique enfoui au plus profond de notre être. Une idée difficile à développer, néanmoins fort bien tournée et filmée.

En outre, les autres plus-values du long-métrage résultent au niveau des plans extérieurs très réalistes et surtout, de l’incroyable implication du casting. En fait, peu de scènes ont été faites en studio et cela rajoute un effet anxiogène souvent réussi. Quant aux séquences à l’intérieur, notamment celles avec les étranges lapins, la sensation générale d’une descente en enfer (au sens propre et figuré) demeure assez présente jusqu’à la fin.


Au niveau de la distribution, l’entier de l’équipe s’est investi de manière impressionnante et fascinante. Car en plus d’interpréter leurs rôles principaux respectifs, soit la famille Wilson, leurs performances pour les doubles maléfiques sont incroyables. L’actrice principale, Lupita Nyong’o (« Black Panther ») avoue même qu’elle a eu la sensation de jouer davantage de personnages tant son implication fut intense. Il faut savoir que la gestuelle, les paroles et la rapidité de chacun des mouvements des doubles, ont été scrupuleusement étudiés afin de donner l’impression aux spectateurs-trices, qu’ils sont presque mécaniques. Quant au second rôle assez marquant de l’actrice Elisabeth Moss, une sorte de renversement de situation est mis en avant entre son apparition au sein du long-métrage « Us » et son rôle dans la troublante série à succès, « La Servante écarlate ».

Dernier fait remarquable, la bande originale. Faite par l’afro-américain Michael Abels, également compositeur pour « Get Out », il se démarque rapidement avec une utilisation particulière des instruments de musique. Préférant utiliser les dissonances, c’est-à-dire que le public entend davantage les crissements sur les instruments que la mélodie elle-même, il innove également beaucoup en choisissant un titre particulièrement adapté à l’œuvre cinématographique. Une sorte de remix angoissant et horrifique du célèbre morceau de rap des années 90, « I Got 5 On It » de « Luniz ».


Ne s’adressant nullement aux enfants, entre autres à cause de plusieurs scènes violentes, « Us » est un véritable hommage aux films d’horreur des années 80. De nombreuses allusions sont disséminés durant l’intrigue, certaines facilement décelables, d’autres beaucoup plus subtiles.

Quoiqu’il en soit, un large public ira voir le long-métrage par curiosité, pour une bonne dose d’angoisse et surtout, afin de découvrir qui « Nous » sommes…

US
USA   –   2019   –   Thriller
Réalisateur: Jordan Peele
Avec : Elisabeth Moss, Lupita Nyong’o, Winston Duke…
Universal Pictures
20.03.2019 au cinéma

"Us" : Et si notre intérieur maléfique prenait le dessus ?
4.0Note Finale