Tom Cruise. Qui ne connaît pas ce nom cher au cinéma hollywoodien ? Voici un nabot qui a su faire sa place en prenant des airs de victime des castings et des réalisateurs. Dans ce livre qui est consacré à sa carrière et qui décortique tous ses rôles, Louis Blanchot déclare son admiration pour Mr. Scientologie en prenant le rôle de son défenseur pour expliquer que ces rôles l’ont forgés et pas l’inverse. Non, mais sérieusement ! Lorsqu’il se plante en conquérant devant les choix des scénaristes, comme Jeanne d’Arc boutant les anglais hors de France ou quand il prend des « risques » calculés pour camper des personnage tel que dans « Né un 4 Juillet » ou dans « Vanilla Sky » qui écorchent son image de beau gosse. Finalement, est-il vraiment crédible ? Pas dans le jeu, puisqu’avant les « Mission Impossible » il avait un jeu adapté au personnage. Pas non plus sur sa réputation de simulacre de « Braveheart » défendant la morale américaine contre le monstre capitalisme. Il est tout simplement ridicule de se laisser berner par un acteur qui est avant tout conscient que son image, sa réputation et donc sa notoriété passent par l’opinion que le public a de lui. C’est exact et terriblement égoïste et anti-artistique. Depuis le début de sa carrière, l’auteur nous instruit sur le fait que Tom Cruise a tout mit en œuvre pour contrôler son image aussi bien à travers ses rôles que dans sa vie civile. Après, nous savons aujourd’hui que le chouchou a eu tendance à glisser ces dernières années et que son adhésion à l’Église de Scientologie a, semble-t-il, eu raison de son bon sens. Cet ouvrage est un bon point de départ pour qui aimerait faire un documentaire ou une conférence sur monsieur sourire éblouissant. 

  • Louis Blanchot
  • Editions Capricci
LES VIES DE TOM CRUISE : le pauvre petit canard
2.5Note Finale

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.