« Voyage à travers le cinéma français » suit les souvenirs et anecdotes cinéphiliques de son réalisateur, Bertrand Tavernier. Déambulation agréable à laquelle on se laisse volontiers convier, puis conduire.


Le documentaire ne suit pas une chronologie stricte, il ne semble pas non plus avoir d’itinéraire établi. L’on vogue d’un souvenir à l’autre, un cinéaste débouchant sur un acteur, un acteur rappelant un scénariste, un scénariste un compositeur et ainsi de suite. Bertrand Tavernier pose sa voix de conteur sur des extraits de films, qu’il détaille, découpe, décompose pour mieux en parler, en souligner les qualités. Le narrateur n’a pas volonté de pédagogie, ce voyage est un conte plus qu’une leçon. S’il l’homme est érudit, c’est avec une grande humilité qu’il discourt et traverse les époques cinématographiques. Pourtant fort d’une longue filmographie, c’est avec précaution qu’il évoque, ici et là, son parcours de cinéphile d’abord, de praticien ensuite. La traversée dure un peu plus de trois heures. Mais une des qualités de ce documentaire, et elles sont nombreuses, est de rendre ce voyage atemporel. Ainsi, les trois heures deviennent une, et lorsque cette pérégrination s’achève le désir de continuer perdure. Aussi, une autre réussite de cet exercice est de donner envie de voir ou de revoir les films dont il est question. Car les extraits sont bien choisis, tantôt drôles, tantôt touchants, et rythment à merveille le documentaire.

Cinéphiles avertis comme débutants, tous y trouveront leur compte. Les personnages évoqués sont nombreux. Des noms et visages connus tels Gabin, Belmondo, Ventura ainsi que les « grands » réalisateurs qui les ont dirigés : Jacques Becker, Jean Renoir, Jean-Pierre Melville, Claude Sautet… Mais aussi, des méconnus, des oubliés comme Edmond T. Gréville ou Maurice Jaubert, le premier, réalisateur, le second, compositeur. Tous défilent devant nous comme autant d’escales, inattendues, surprenantes, enrichissantes.

Puis on se dit que dans ce beau panorama quelques noms font défaut. Alain Resnais, Bertrand Blier, Maurice Pialat, Gérard Depardieu, Isabelle Huppert, pour ne citer qu’eux, manquent à l’appel. Mais c’est que ce voyage ne se termine pas ici, il se suspend seulement. Bientôt, Bertrand Tavernier emmènera les spectateurs vers d’autres coins du cinéma français, empruntant des chemins nouveaux. Gageons qu’il gardera son regard émerveillé et sa voix de conteur dans cette suite que nous attendons avec impatience.

Voyage à travers le cinéma français
De Bertrand Tavernier
Pathé Films
Sortie le 11/01

 

"Voyage à travers le cinéma français" : un conte plutôt qu’une leçon
4.0Note Finale