Le nouveau long-métrage de Philippe Godeau nous emmène au cœur du Sénégal. Le héros de l’histoire renoue avec ses racines et découvre un pays bien plus mystérieux et complexe qu’il ne l’imaginait.


Récemment séparé de sa femme, Seydou Tall (Omar Sy), un père attentionné, désespère de ne voir son fils Nathan qu’un Week-end sur deux.

Invité pour un Festival littéraire au Sénégal, la star envisage de prendre Nathan avec lui pour passer un peu plus de temps en sa compagnie et lui faire découvrir l’Afrique. Son ex-femme, qui n’approuve pas cette décision, s’arrange pour faire capoter le projet. C’est donc seul que Seydou se rend finalement à Dakar.

L’écrivain qui est aussi un acteur célèbre a un agenda bien rempli. Ses fans se pressent aux séances de dédicaces organisées en son honneur.

L’un d’entre eux, Yao est un jeune africain âgé de 13 ans seulement. Il a parcouru seul 387 kilomètres pour le rencontrer et lui faire signer son livre endommagé. Surpris par sa passion pour les livres et son engouement, Seydou décide de faire un bout de chemin avec lui.

Les héros de cette histoire vont se lier d’amitié, parcourir le pays ensemble et faire de nombreuses découvertes. Seydou comprend petit à petit qu’en roulant vers le village de l’enfant, il roule aussi vers ses racines…

Présenté comme un état mystérieux et surpeuplé, le Sénégal surprend et envoûte le spectateur. La capitale est différente de l’arrière-pays. Les hôtels de luxe, les routes goudronnées et les jolies plages font place à des villages plus pauvres où la population prend son temps et s’accroche à des traditions millénaires.

Entre quête d’identité et découverte culturelle, Omar Sy et le réalisateur Philippe Godeau nous entraînent dans un «Road-Trip» dépaysant et inspirant. La religion et les croyances occupent une place importante dans la culture sénégalaise. Cet état, situé à la pointe ouest de l’Afrique est à la fois moderne et énigmatique.

Philippe Godeau n’en est pas à son premier film. Il a participé à de nombreuses productions depuis trente ans. «Yao» est son troisième long-métrage comme réalisateur après «Le dernier pour la route» et «11.6» sortis en 2009 et 2013.

Faire un film sur l’Afrique lui tenait à cœur depuis longtemps. Il désirait évoquer des valeurs telles que le sens de la famille, le partage, l’accueil et la foi. Le cinéaste sentait que la culture sénégalaise était propice à cela, sans compter la beauté esthétique et exotique du pays.

Les personnages du film sont intéressants. Yao est traversé par la question de la paternité. Il était essentiel pour Philippe Godeau de choisir pour son film, un enfant sénégalais ayant du caractère. Le jeune Lionel Basse a été sélectionné parmi six-cents candidats pour sa vivacité son intelligence et le ton de sa voix. À ses côtés nous trouvons le célèbre comique Omar Sy (Intouchables, Samba, Demain tout commence). L’acteur français livre une nouvelle fois une performance exceptionnelle.

Très touchant, le duo a fait preuve d’une formidable complicité dans le film, mais aussi durant le tournage.

La bande-originale de Yao est signée M, à qui l’on doit déjà les musiques de «Ne le dis à personne», «Visages Villages» ou encore «Un monstre à Paris».

Ce film franco-sénégalais est plaisant à visionner, les acteurs sont parfaits, l’humour est léger et de nombreux thèmes sont abordés. Il est donc fortement conseillé de le voir.

Le DVD contient de nombreux bonus: Retour sur les lieux du tournage, Oumy rencontre Omar Sy, Le cinéma au Sénégal, Oumy rencontre Fatoumata Diawara & Les femmes au Sénégal.

Yao
FR   –   2018   –   Comedy
Réalisateur: Philippe Godeau
Avec : Omar Sy
Filmcoopi

"YAO" : Retour aux sources !
4.0Note Finale

A propos de l'auteur

Le cinéma est un lieu merveilleux, on y trouve de tout: des comédies (mon genre préféré), des films d'auteurs (que j'apprécie pour leur diversité), des documentaires plus ou moins passionnants, des blockbusters et d'autres types de films. Fan du cinéma français et des pays latins, j'en ai fait ma spécialité. Rédacteur depuis de nombreuses années, j'aime partager mes connaissances et découvertes. «Le cinéma est fait pour tous ceux dont la curiosité est le plus grand défaut» Claude Lelouch

Articles similaires