Les oiseaux ne sont pas faits pour voler ! C’est évident sinon ils auraient de plus grandes ailes comme Aigle Vaillant, légende vivante et protecteur de l’île des oiseaux. Nous retrouvons Red, Bomb et Chuck, célèbres personnages du jeu vidéo de Sony, dans leurs mondes. Après une condamnation l’obligeant à faire une thérapie pour gérer sa colère, Red semble soupçonner que les cochons verts cachent quelque chose de pas net.



Le scénario est drôle et frais, avec un anti-héros malgré lui et sa bande d’amis. Un film d’animation moyen dans sa qualité, même si les enfants, connaissant ou pas le jeu, y trouveront probablement leur compte. Les cochons sont vicelards et stupides, les oiseaux ont tous un grain et vivent dans un monde faussement idyllique. Des codes déjà bien trop usés pour en faire un film réellement intéressant. La réalisation est quant à elle bâclée et manque d’humour ; dommage car le début du film paraît ingénieux, mais ça ne continue pas dans la même veine.

Encore un produit, tiré d’un jeu comme « Ratchet et Clank », où on a plus l’impression que les producteurs ont espéré exploiter un « bon filon » pour utiliser financièrement un jeu jusqu’à la corde. Angry Birds fait déjà bien trop l’objet de produits dérivés bouffant à tous les râteliers (matériel scolaire, peluches, jeu de société, vaisselle, etc). Les personnages sont sympas mais sans plus. Ce genre de merchandising fait penser à une peau de chagrin à force.

En résumé, un film pour les fans et les enfants, qui se moquent royalement du consummérisme. Les uns étant trop geek et les autres trop jeunes. Les parents feront le tri !

Réalisé par Clay Kaytis et Fergal Reilly
Avec les voix de : Omar Sy et Audrey Lamy (version française)
Distribué par : Sony Pictures

"Angry Birds" : Oiseaux contre cochons
2.0Note Finale

A propos de l'auteur

Cinéphile passionnée, écrivaine et musicienne depuis son enfance, elle offre son âme d’écorchée vive au besoin de l’art et de la transmission de ses émotions. Voter folie est-elle la même ?

Articles similaires